L'acteur américain Kevin Spacey a publié hier une étonnante vidéo.

Kevin Spacey dans une nouvelle vidéo étrange / Capture d'écran vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=WCuuKhjLB0Q&feature=emb_logo
Kevin Spacey dans une nouvelle vidéo étrange / Capture d'écran vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=WCuuKhjLB0Q&feature=emb_logo

C'est à croire qu'il veut instaurer une nouvelle tradition de Noël : on avait les vœux de la reine d'Angleterre, voici désormais ceux de Franck Underwood. L'année dernière à la même époque, en effet, Kevin Spacey avait déjà ressuscité son personnage de House of Cards, disparu de la série suite aux accusations d'agressions sexuelles qui pèsent sur le comédien. "Je sais que vous voulez que je revienne", disait-il dans cette vidéo étrange. Et bien cette fois, il est au coin du feu, il porte un chandail de Noël. Et c'est encore plus bizarre...

Vous ne pensiez pas vraiment que j'allais rater l'occasion de vous souhaiter un joyeux Noël ?

Ce sourire énigmatique, cette façon de poser sa voix, de planter son regard avec aplomb dans l'objectif de la caméra : aucun doute, c'est bien Franck Underwood qui parle, le machiavélique président américain de House of Cards, et pas l’acteur Kevin Spacey

Et le plus étrange, dans cette vidéo, c'est la suite. Il explique comment réagir quand, je cite, "Quelqu'un fait quelque chose que vous n'aimez pas"... Non, aucun extra-terrestre ne se pointe ensuite par la cheminée ... "Vous pouvez faire le choix d'attaquer votre adversaire, assène Frank Underwood, mais vous pouvez aussi le tuer avec de la gentillesse".

Mais de quoi diable parle-t-il ? Difficile à dire. Peut-être de Donald Trump. Car l'année qui vient est électorale. "2020 approche et je souhaite tourner mon vote vers plus de bien dans ce monde", dit-il encore. Est-il en train de parler politique ? Ou alors Spacey fait-il référence à ses démêlés avec la justice ? Personne n'en sait rien et c'est bien sûr fait exprès. Cette vidéo est une façon de faire exister son personnage de fiction. Netflix a tué Frank Underwood, mais son interprète montre qu’il n'a besoin d'aucun contrat, d'aucune autorisation, pour le faire revenir à l'écran. Kevin Spacey, avec ces vidéos, extirpe le personnage de la série sans jamais le citer. C'est d'autant plus troublant, pour tous ceux qui ont vu la sixième et dernière saison de House of Cards, que le décès de Frank a eu lieu hors champ : on ne l'a pas vu mourir...

À l'approche des élections, Spacey semble vouloir surfer sur la confusion entre réalité et fiction. Son personnage était un anti-héros - comme presque tous ceux qu'il a joué d'ailleurs : un homme politique odieux et cynique, mais attachant. Alors le comédien s'accroche à son double de fiction pour affronter ses ennuis à lui. L'ambition est de se mettre l'opinion dans la poche, avant que la justice, la vraie, dans la vraie vie, n'ait à décider si les graves accusations dont il fait l'objet sont bel et bien fondées.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.