Vent de panique pour YouTube ces jours-ci : la plateforme vidéo a supprimé des centaines de comptes pour faire face à une polémique.

Accusé de faciliter la pédopornographie, YouTube ferme 400 chaînes
Accusé de faciliter la pédopornographie, YouTube ferme 400 chaînes © Getty / Classen/ullstein bild

Ce sont des vidéos de petites filles, tout ce qu’il y a de plus banal. Elles se filment - ou sont filmées par leurs parents - en train de danser dans leur salon, de faire du yoga ou de la gymnastique. Mais ce qui pose problème, ce sont les commentaires sous ces vidéos. Des commentaires pédophiles, tous plus ignobles les uns que les autres.

C’est une enfant ! Pourquoi est-ce que Youtube ne fait rien ?

Le week-end dernier, un Américain, Matt Watson, a hurlé sa colère et son dégoût, dans une vidéo d’une vingtaine de minutes qui est devenue virale. Il explique comment un réseau pédophile s’est construit sur YouTube grâce à ces commentaires. Matt Watson estime que Youtube facilite l’exploitation sexuelle des mineurs.

Car c’est bien la responsabilité de la plateforme qui est en cause. Les algorithmes peuvent repérer un internaute qui regarde ces vidéos de gamines pour de mauvaises raisons. Youtube sait, par exemple, s’il a regardé des images à connotation sexuelle juste avant. Et lorsqu’il laisse un commentaire sous la vidéo d’une séance de yoga, il attire d’autres internautes pédophiles vers cette vidéo.

📖 LIRE AUSSI On vous explique l'affaire des réseaux pédophiles qui agite YouTube

Le pire dans tout ça, c’est que ça n’est pas nouveau. Cela fait des années que des lanceurs d’alerte demandent à YouTube de réagir sur ce sujet. 

Sauf que cette fois, les marques ont été pointées du doigt. 

Matt Watson, l’Américain qu’on entendait à l’instant, a soigneusement montré quelles marques étaient associées à ces vidéos commentées par des pédophiles... que ce soit par une pub juste avant ou par un bandeau. Résultat, ces marques ont supprimé toutes leurs publicités sur YouTube. Et ce sont des poids lourds : Nestlé, Disney, ou encore Epic Games (qui fabrique le jeu vidéo Fortnite). C’est ainsi que Youtube a frappé fort... en fermant des centaines de chaînes d’enfants... et en bloquant les commentaires sous des millions de vidéos. La motivation n’est pas morale, elle est économique. Les chaines pour enfants sont l’un des plus gros marchés d’annonceurs pour YouTube. 

Voilà qui permet de mesurer (si besoin était) le poids des annonceurs. Les professionnels du marketing appellent ça le « brand safety » : la nécessité pour une marque de ne pas être associée à un contenu jugé inapproprié. 

Mais si cette polémique qui soulève le cœur peut avoir une vertu, c’est d’alerter les parents : faites attention à ce que publient vos enfants sur Internet. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.