L’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, vient d’annoncer un partenariat avec Wikipédia sur le Covid-19...

Logo de Wikipedia
Logo de Wikipedia

Wikipédia, vous vous en doutez, c’est une énorme porte d’entrée pour s’informer sur le coronavirus. Les pages consacrées à la pandémie ont été consultées plus de 532 millions de fois... Alors il vaut mieux que les informations soient solides. L’OMS va donc fournir un petit coup de pouce aux contributeurs bénévoles de Wikipédia. 

Pour ça, elle va mettre à disposition des infographies, des images, des vidéos et d’autres éléments d’information que les wikipédiens (mais aussi n’importe quel internaute) pourront utiliser librement.

Et ça représente un atout de plus dans la boîte à outils de Wikipédia, déjà bien fournie. Car l’encyclopédie collaborative n’a pas attendu ce partenariat avec l’OMS : ça fait des mois qu’elle travaille sur le coronavirus, et pour elle, c’est un défi historique à relever.
 

Imaginez : Wikipédia se retrouve face à une actualité majeure, concernant un virus sur lequel les connaissances évoluent chaque jour, et doit faire en sorte d’apporter l’information la plus fiable possible aux millions d’internautes qui se ruent sur ses pages. Et ce, évidemment, alors qu’un flot de fake news inonde la toile... Parfois même en provenance du président des Etats-Unis lui-même.
 

Alors comment Wikipédia fait-elle face ?

Alors déjà, des contributeurs se sont organisés, en créant le "WikiProject Covid-19". C’est un groupe d’environ 200 personnes, composé de médecins, d’étudiants en médecine (mais pas seulement), qui veillent sur les pages consacrées au Coronavirus. Alors, ils ne sont pas les seuls à pouvoir les éditer, mais ils gardent un oeil particulièrement attentif dessus. Ils proposent aussi des sources scientifiques fiables sur lesquelles se baser et coordonnent l’effort collectif.
 

Mais évidemment, ça ne suffit pas, car ce sont des centaines de milliers de modifications de pages coronavirus qu’il faut passer au crible. Et pour ça, rien de neuf : Wikipédia ne peut compter que sur sa communauté, et sur son règlement très strict.
 

Le tout avec humilité - ça ne fait pas de mal : dès que vous débarquez sur la page consacrée à la pandémie, Wikipédia vous prévient : attention, “cet article concerne un événement en cours, ces informations peuvent manquer de recul”.
 

Et pourtant, force est de constater que depuis le début de la pandémie, Wikipédia n’a commis aucun faux pas majeur. Ses structures ont résisté, là où les autres grandes plateformes du numérique ont eu du mal à endiguer les fausses informations.
 

En tout cas, l’OMS elle-même a salué le travail de Wikipédia... Et au final, on se demande même qui aide qui : avec son armée d’internautes, Wikipédia a la puissance de traduire en 175 langues les ressources de l’OMS. Contre six, habituellement, du côté de l’organisation mondiale de la santé.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.