C’est un enjeu majeur pour France Télévisions. Le lancement, ce soir, d’un feuilleton quotidien sur France 2 : « Un si grand soleil ».

Virage his-to-rique pour la télévision tricolore. C’est un enjeu majeur pour France Télévisions. Le lancement ce soir d’un feuilleton quotidien sur France 2 : « Un si grand soleil ». 

La 2 tirera à 20h40, afin de ne pas détrôner la sacro-sainte saga de la 3, « Plus belle la vie » diffusée à 20h20. Afin aussi de s’installer après le journal télévisé alors que TF1 a ancré son « Demain nous appartient » juste avant. Total, du jamais vu : 3 feuilletons français tournés chez nous et enchevêtrant les destins trépidants d’au moins une vingtaine de personnages chacun. 

Mesdames et messieurs, la France vire au soap ! 

Depuis des années, les chaines se livraient une bataille féroce à coup de talk-shows (Le Grand Journal, L’Info du vrai, C est à Vous, Quotidien, 28 minutes). Place à la guerre des « soaps opera ». Genre radiophonique qui connut aux Etats-Unis un succès foudroyant à partir de 1932, sponsorisé par les grands lessiviers et adapté à l’écran dès la naissance de la télévision. Un soap, c’est : « Sonia aime Claude qui aime Léa qui aime Sophia qui malheureusement aime Nicolas ». Dans un soap, ça peut durer 13 442 épisodes. Parce qu’à Sophia, on a caché le secret de sa naissance. En fait, elle est la sœur de Nicolas. Amour impossible. C’est donc une forme narrative en droit interminable. 

D’autant que nous parlons ici de « day time », programme de journée. Genre qui a marqué l’avènement d’une production télévisuelle de masse, soit l’industrialisation des tournages et l’esthétique qui va avec. Les soaps de « prime time » livrent, eux, un petit nombre d’épisodes par saison, dotés de plus gros budgets. 

Comme leurs aînés américains, les soaps français traitent de 1001 sujets de société (la bisexualité de Léa, les problèmes de drogue de Sonia) le tout agrémenté de beaucoup de problèmes avec la police. Mais - différence notable avec le modèle Yankee -, financé par Colgate-Palmolive, le seul de nos 3 feuilletons à viser les cibles commerciales, est celui de TF1 qui bagarre la ménagère à Nagui et à Cyril Hanouna. Côté France Télé, pas de pub après 20H. 

C’est l’amour du soap, le vrai.   

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.