Comment va t-on consommer les séries à l'avenir ? Depuis l’arrivée de Netflix, le « binge watching » a ravagé les nuits des série-philes. Le géant Disney lance sa plateforme, et annonce revenir à l’ancienne formule, celle de nos vielles chaines de télévision.

Disney + au premier plan
Disney + au premier plan © Getty / SOPA Images / Contributeur

La plateforme sur abonnement mettant tous les épisodes à disposition dès le premier jour de diffusion, les amateurs s’en goinfrent littéralement. La très palpitante série britannique « Bodyguard » ou la très populaire saga espagnole « Casa de papel », battant même des records de visionnage compulsif. 

Le procédé prenant l’ampleur d’un phénomène de société, Amazon a fait pareil, comme Arte et Canal+ d'ailleurs, qui offrent l’intégrale d’une série dès son démarrage, histoire de rivaliser avec Netflix. 

Mais là, surprise, le géant Disney qui va lancer sa plateforme, annonce revenir à l’ancienne formule, celle de nos vielles chaines de télévision, celle qui a fait le succès de « Dallas » quand on était gosse : un épisode par semaine et 7 jours à se bouffer les doigts en attendant la suite.

Le 12 novembre, dans 3 pays (pas la France), va s’ouvrir Disney+, site payant de vidéo à la demande qui mettra en ligne une série exclusive tirée de « Star Wars », « The Mandalorian ». Dément pour qui aime la « Guerre des étoiles ».

Et bah, ce sera une fois par semaine, pas plus ! Alors pourquoi ce virage stratégique ? D’abord, parce que Disney + débarque avec un catalogue tellement faramineux de superhéros et de classiques du cinéma, qu’il peut obliger le public à savourer ses nouveautés. Par ailleurs, le premier mois d’abonnement de toutes les plateformes s’avère non-payant. J’ai, moi-même j’ai souvent conseillé aux auditeurs d’Inter de dévorer « House of cards » ou « Narcos » tant que c’est gratos et de se désinscrire ensuite de Netflix. Là, un épisode par semaine, on est forcé de rester. Enfin, tout livrer d’un bloc aux afficionados les rend insatiables et enferre les sites de vidéo dans une course à la nouveauté qui coûte beaucoup d’argent.    

Et puis, cette année, un événement télévisé a ramené les compteurs vers les visages du passé. 

« Game of thrones », le monde entier au rendez-vous du samedi soir sur HBO pendant 6 semaines! Un modèle pour les futures plateformes ? Et si Internet n’était plus le royaume de l’illimité, mais le chantre de la rareté ? A méditer !

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.