Renault vient de présenter AEX, une plate-forme multimédia qui proposera du podcast, de la musique... et de l'information.

Capture d'écran de la publicité pour AEX de Renault (chaîne youtube @Groupe Renault)
Capture d'écran de la publicité pour AEX de Renault (chaîne youtube @Groupe Renault)

Vous montez à bord, vous êtes en retard pour le boulot, comme d'hab. Et là : la voiture vous dit bonjour, vous souhaite la bienvenue puis vous propose des articles sélectionnés pour vous.

Comme on est dans une voiture autonome, vous pouvez lire vous-même cet article sur Joël Robuchon (il sera alors projeté en transparence sur le pare-prise) ou demander à la voiture de vous le lire à voix haute. (Et si vous faites partie de ceux que l'idée de parler à un objet terrifie, sachez que nous sommes plusieurs).

Cette pub Renault a été dévoilée au dernier mondial de l'auto, pour présenter AEX. Je vous accorde qu'on en a beaucoup moins parlé que de la garde à vue de Carlos Ghosn, le patron de Renault-Nissan, mais cette plateforme a marqué, en 2018, un tournant très important pour le groupe automobile. 

AEX : "Augmented Editorial Experience"

C'est une plate-forme multimédia qui proposera des podcasts, de la musique, des infos, des jeux pour toute la famille, etc. Et c'est pour fabriquer ces contenus que Renault, l'année dernière, est entré au capital du groupe Challenges et de ses titres, le magazine Challenges, mais aussi Historia ou Sciences et Avenir. Cela pouvait sembler un peu étonnant à l'époque : un vendeur de voitures qui achète 40% d'un groupe de presse. Mais l'ambition était bien de fabriquer des contenus audio pour la voiture de demain. D'ailleurs Challenges a déjà commencé à produire des podcasts audio, disponible sur son site. 

L'expérience AEX, promet Renault, ce sera de la radio géolocalisée et interactive

Si je passe par exemple à côté du palais du Facteur Cheval, on me proposera d'écouter un portrait de ce facteur. Je peux aussi demander d'écouter les infos et puis les interrompre, toujours en parlant à ma voiture : "non ça je m'en fiche, parle moi plutôt de Benalla au Tchad". 

Capture d'écran du spot publicitaire de Renault sur AEX
Capture d'écran du spot publicitaire de Renault sur AEX

On mesure les conséquences pour les journalistes, et pour leur travail de hiérarchie de l'information. 

Évidemment, Radio France aussi travaille sur ces problématiques pour être bien présent dans les voitures de demain. En tout cas pour l'industrie automobile, le contenu (et notamment le contenu audio) est devenu un enjeu majeur. 

Peut-être choisira-t-on sa voiture en fonction de ce qu'elle propose pour nous informer, nous divertir, nous occuper. Et les constructeurs automobiles craignent que la valeur ajoutée revienne entièrement aux GAFAM. Ils ne veulent pas fabriquer des boites vides au profit de Google et consorts. La solution, pour eux, sera peut-être de devenir aussi des médias. Et cela posera l'éternelle question de l'indépendance des journalistes.  

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.