Le jeudi 11 mars 1993, en ouverture du 20h de TF1, Patrick Poivre d’Arvor est victime d’un incroyable canular.

Patrick Poivre d'Arvor et Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-93
Patrick Poivre d'Arvor et Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-93 © P CHEREL / MaxPPP

La fin du Vendée Globe est imminente. Je rappelle qu’on ne peut pas filmer les courses à la voile en pleine mer. Alors, pour la télévision, les deux moments à ne pas rater sont le départ et l’arrivée. Patrick Poivre d’Arvor est fou des océans. Les grands marins le passionnent. Il a une immense admiration pour Titouan Lamazou, vainqueur du premier Vendée Globe. Alain Gautier est sur le point de remporter le second. Il trépigne de l’avoir en direct : 

"- Alors, pas trop déçu de ne pas pouvoir battre le record de Titouan ?

- Euh, c'est secondaire. Tant que je n'ai pas franchi la ligne d'arrivée je ne peux rien dire, mais c'est l'aboutissement de plusieurs mois, plusieurs années de travail... Je suis heureux, quoi."

Miracle de la technologie. Depuis la mer, Alain Gautier parle d’abord au 19/20 de la 3, puis au 20h de la Une. Mais très vite, l’interview dérape :

"- Est-ce qu'en ce moment vous vivez cette peur, cette crainte de retrouver l'entourage, de retrouver votre petite Minon, de retrouver votre femme mais surtout de retrouver ce monde qui vous attend aux Sables d'Olonne ?   

- Je me délecte des derniers moments de solitude. Là, il va y avoir tout un tas de crétins de journalistes qui vont me tomber sur la gueule. Ça m'amuse pas tellement".

Ouf, lui répond notre PPD national, "heureusement que je vous interviewe avant les autres.

- Vous croyez quoi ? Vous non plus. Moi j'ai fait un tour du monde, c'est quand même mieux que les voyages que Botton vous a payé. _J'ai pris la place d'Alain Gautier, je suis vraiment désolé pour lui mais en tous cas moi je me suis bien amusé !_"

En régie, Gérard Careyrou, directeur de l’info de TF1, fulmine de colère. Le Figaro a retrouvé son papier daté du 13 mars, titré "Incident PPDA : TF1 enquête". Quant à l’organisateur du Vendée Globe, Philippe Jeantot, il s’explique le lendemain sur France Inter. Le numéro de téléphone de TF1 avait été donné à Alain Gautier par l’entremise d’une radio maritime : "Il y a un charlot qui a entendu le truc et il s'est fait passer pour Alain Gautier. Ça, je peux vous garantir que ça n'est pas Alain Gautier, ça c'est clair."

Le plus drôle, c’est que le vrai Alain Gautier appelait désespérément TF1 pendant ce temps-là, et qu’on lui a raccroché au nez en le traitant d’imposteur.  

L'équipe
Contact