Révélation du magazine "Variety" : la chaîne américaine Fox adapte nos "Guignols de l’info" aux Etats-Unis.

C’est le magazine Variety qui a révélé hier cet accord. La chaîne américaine Fox adapte nos Guignols de l’info aux Etats-Unis. 

Les droits sont négociés auprès de la maison mère de Canal+, Vivendi Universal, dans une période où l’Amérique a plus que jamais besoin d’une émission satirique. Les déflagrations trumpistes offrent une matière inépuisable. Et seul, peut-être, un programme à fort potentiel viral, humoristique certes, bien mais ancré dans l’actualité, peut le ramener à une réflexion politique un public qui a coupé avec les médias. 

En outre, l’offre n’est pas pléthorique outre-Atlantique

Le Daily Show a perdu de sa superbe depuis le départ de son animateur historique, Jon Stewart, autre maître du genre. Reste l’incontournable Saturday Night Live, avec Alec Baldwin déguisé en Donald Trump, avec moumoute sur la tête. Là, l’impact est phénoménal. 

Mais voilà, Baldwin ne tire que dans un sens : anti-Trump. Que va faire la Fox ? Attention, en France, on confond souvent Fox et Fox News, sa petite sœur toute info entièrement dévolue au bourrage de crâne républicain. La Fox, elle, est une chaîne généraliste qui diffuse les très mordants Simpsons, mais aussi la série Empire, sorte de grand Dallas noir-américain. On ne peut pas réduire la Fox à une chaîne de droite. 

Peut-on résumer "Les Guignols" à un programme de gauche ? 

Oui, et oui, les premiers auteurs l’étaient tant, de gauche, qu’ils avouent aujourd’hui avoir complètement foiré la marionnette de Lionel Jospin – pas assez de recul pour mettre en exergue ses défauts. Mais lorsqu’ils atteignent leur sommet, c’est-à-dire avec la marionnette de Chirac, font-ils des sketchs de gauche ou de droite ? Le tour de force des Guignols est d’avoir frappé et fait hurler de rire toutes les familles politiques. N’est-ce pas ce qui manque aux Etats-Unis, plus divisés que jamais ?

Légende du visuel principal:
Les Guignols de l'info récupérés par les Américains © AFP / BERTRAND GUAY
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.