Comment attirer de nouveaux abonnés ? À cette question que se pose la presse dans le monde entier, le New York Times apporte des réponses originales.

Siège du "New York Times" sur la huitième avenue à New-York
Siège du "New York Times" sur la huitième avenue à New-York © AFP / Daniel Slim

Seriez-vous prêts à payer chaque mois pour être abonné à des recettes de cuisine proposées par le Figaro, par exemple ? Eh bien c’est l’un des nombreux services qu'a imaginé le New York Times, en plus de son édition quotidienne. 

Cette offre payante de recettes (5 dollars par mois) est une façon, pour le New York Times, de diversifier sa marque, d’attirer de nouveaux abonnés en les attrapant par les papilles. Et le quotidien a remarqué une chose intéressante : la majorité des 120 000 abonnés à cette application « Cooking » vivent en zone rurales. Pour un journal à l’image aussi urbaine qu’élitiste, c’est du pain béni !

Car il faut aller chercher des abonnés dans cette Amérique qu’on dit « profonde ». Au Texas, notamment. Le New York Times est très implanté sur la côte Est et sur la côte Ouest (surtout depuis l'arrivée de Trump à la maison de Blanche, qui a vu exploser les abonnements de ce journal réputé très hostile au président américain)... mais au milieu du pays, pas du tout.

Ces offres thématiques vont donc se multiplier. Il y a déjà « Crosswords », une application de mots croisés, payante elle aussi. Et bientôt « Parenting », un outil d'accompagnement pour les jeunes parents. Idéal pour gagner en proximité avec les lecteurs. 

Mais ce qui est amusant, c'est que tous ces services existaient, peu ou prou, à la grande époque des journaux imprimés. Au fil des pages, les quotidiens proposaient de l'info et du divertissement (les jeux, l'horoscope...). Avec l'essor du numérique, les journaux ont eu tendance à se concentrer sur l'information. Et la stratégie commerciale très innovante du New York Times aujourd'hui est une forme de retour aux sources !

La dernière idée en date pour toucher un nouveau lectorat, c’est la télé. En juin prochain, une série documentaire va voir le jour, qui mettra en scène les enquêtes de la rédaction. Elle sera diffusée sur FX, une chaîne du câble qu’on n’associerait pas naturellement au New York Times. C’est un peu comme si le Monde lançait une émission sur TMC, en France.

Le journal souhaite atteindre les 10 millions d’abonnés en 2025. Pour l’instant, le compteur est à 4,3 millions. Un objectif très ambitieux, donc. Et une stratégie bulldozer pour y parvenir. 

Mais cette démarche de diversification n’est pas uniquement commerciale, elle est aussi politique. Vouloir s'implanter au centre du pays, c'est lorgner les états américains où la presse locale disparaît à petit feu, où des journaux ferment les uns après les autres... et où la population vote Trump. Le New York Times part à la conquête des territoires trumpistes. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.