Une journaliste américaine débarquée de son émission de télé après des propos qui ont fait polémique : ça se passe sur la chaîne NBC. Preuve que Trump a complètement détraqué les boussoles politiques et médiatiques américaines.

Megyn Kelly, l'une des présentatrices les plus célèbres de la télévision américaine
Megyn Kelly, l'une des présentatrices les plus célèbres de la télévision américaine © AFP / Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Tout commence par une histoire de déguisement. Ben oui, Halloween approche dangereusement, on prépare les costumes et les bonbecs. Megyn Kelly déclenche un tollé en expliquant qu'elle ne voit pas où est le problème si un Blanc veut se déguiser en Noir.

"Quand j'étais gosse, c'était OK de se déguiser en Noir", explique candidement la journaliste. Megyn Kelly fait mine d'ignorer tout ce que convoque, dans l'imaginaire américain, ce qu'on appelle là-bas le "blackface". Une tradition qui renvoie à la ségrégation : au XIXe siècle et jusque dans les années 1960, des Américains blancs se maquillaient pour des spectacles racistes

La journaliste s'est excusée le lendemain, mais cela n'a rien changé : NBC a annoncé qu'elle ne serait plus aux commandes de son émission quotidienne. On ne sait pas encore si elle est renvoyée. Là où cette histoire est intéressante, c'est quand on se souvient de qui est cette Megyn Kelly.

Immense vedette aux États-Unis. L'une des journalistes les plus célèbres de la télé américaine. Surtout depuis qu'elle est devenue la cible préférée de Donald Trump, pendant la campagne présidentielle. Elle avait dénoncé les propos sexistes du candidat républicain à la Maison Blanche. Résultat, il l'a traitée de "folle" une bonne dizaine de fois, il a dit n'avoir aucun respect pour cette journaliste, je cite, "très surcotée". Et quand elle posait des questions qui le dérangeait, c'était évidemment parce qu'elle avait ses règles... Jamais personne n'a offert autant d'occasions au président américain de faire montre de l'étendue de sa misogynie. 

Et pourtant elle travaillait sur Fox News, la chaîne préférée de Donald Trump, réputée très conservatrice. En janvier 2017, juste avant que Trump ne s'installe à la Maison Blanche, Megyn Kelly a été débauchée (à prix d'or) par la NBC, chaîne plutôt proche des démocrates

Sauf que Megyn Kelly a passé douze ans chez Fox News avant cela. Ceux qui la suivent depuis longtemps n'ont pas été surpris du tout par ses propos sur le fameux "blackface", car cette journaliste assumait des partis pris très conservateurs. 

En la désavouant aujourd'hui, les dirigeants de NBC prouvent qu'ils n'avaient pas embauché une éditorialiste, mais un symbole. Un symbole anti-Trump. En oubliant tout le reste. 

Décidément, ce président a complètement détraqué les boussoles politiques et médiatiques américaines.  

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.