La loterie de fin d'année, surnommée "El Gordo", est une tradition très importante et immensément populaire en Espagne. Cette année, elle a été marquée par une histoire réjouissante à San Vincente del Raspeig, non loin d'Alicante.

Une journaliste espagnole démissionne après avoir gagné à la loterie (Capture d'écran de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=cdA8WeMbJg4)
Une journaliste espagnole démissionne après avoir gagné à la loterie (Capture d'écran de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=cdA8WeMbJg4)

Une journaliste de la télé publique, Natalia Escudero, était plantée dans un bar, "Chez Pepe", pour faire vivre en direct le tirage de la loterie. Et là, elle découvre que c'est elle qui a gagné le gros lot ! 

Elle saute de joie au milieu de la foule, son micro à la main, Natalia. Rarement on a vu une journaliste aussi investie de son sujet ! Son allégresse est contagieuse. Et surtout, elle se met à crier... "Demain, je ne viens pas travailler !" Oui, la journaliste démissionne en direct à la télévision ! Franchement, qui n'en aurait pas fait autant, en apprenant avoir gagné 400.000 euros ?!

Sauf que c'était trop beau pour être vrai... Natalia s'est excusée le lendemain. La journaliste, dans ses petits souliers, a expliqué qu'elle n'avait pas gagné 400 000 mais... 5 000 euros. Bizarrement il n'était plus question de démission. Et d'ajouter : "le gros lot, pour moi, ça a été de rencontrer tous ces gens"... Mouais. Il faut préciser que le fonctionnement de la loterie espagnole est un peu particulier : les bars achètent souvent une planche de tickets, tous associés à un même numéro, et les revendent ensuite à leurs clients. Bref, tous les gens dans le bistrot, ce jour-là, avaient gagné, ce qui explique sans doute que la reporter se soit laissée embarquée par l'euphorie générale. 

De cette histoire rocambolesque, on peut tirer deux enseignements : 

- Le premier : l'Espagne aplatit la concurrence en termes de marronnier. Dans le jargon des journalistes, un marronnier, c'est un sujet qui revient chaque année... Et qu'on ne sait jamais comment traiter mais qu'il faut bien traiter, parait-il. Les gagnants de la loterie de Noël, c'est le marronnier espagnol en or massif. Eh bien grâce à Natalia Escudero, il a bigrement gagné en relief ! 

- Mais le deuxième enseignement est beaucoup moins drôle : comme il faut que la défiance envers les médias soit solide et bien enracinée pour qu'on soit passés, aussi rapidement, d'un épisode très drôle à des reproches aussi virulents contre les médias ! Quand Natalia s'est excusée, la vidéo de sa démission avait déjà fait le tour des réseaux sociaux. Le mal était fait. Beaucoup ont donc hurlé à la fake news et au journalisme "piège à clics". Cette affaire vient rappeler à la télé publique espagnole l'exigence de son public. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.