La Voix du Nord et Nord-Eclair prennent position contre le FN.

Oui, ce qui est rarissime pour des quotidiens régionaux …mais en réalité (même s’il est question de valeurs), les journalistes font là un travail journalistique. Le titre de la Voix du Nord c’est : « Marine Le Pen et le FN ne sont pas ce qu’ils disent ». Le contenu du journal pointe les contradictions, les mensonges factuels. On souligne, depuis hier, le caractère exceptionnel que constitue une prise de position de la sorte. La presse en général traiterait le FN de façon plus sévère que les autres partis politiques. Mais à bien y réfléchir… c’est l’inverse. Et aujourd’hui, avec ce dossier, la Voix du Nord applique au FN ce que l’ensemble de la presse applique chaque jour au PS et au parti Les Républicains : elle compare ce qui est dit et ce qui est fait, elle scrute les contradictions internes, tente de déchiffrer les ambitions concurrentes, de pointer les incohérences. On avait tendance, avec le FN, à ne l’observer que comme un parti qui n’exerçait qu’une fonction tribunicienne. On était choqué par ses excès, son extrémisme, ses références historiques. Mais il suffit d’étudier les solutions qu’il propose, d’en évaluer la faisabilité et les effets qu’elles produiraient, pour apporter une expertise et un jugement qui apparaissent comme une prise de position. Ce matin, la Voix du Nord ne titre pas « nous sommes contre le FN », mais « le FN vous ment ».

Et ça, ce n’est pas un traitement particulier ?

Non. Depuis quelques années, ce que l’on appelle le fact-checking, la vérification des faits et des dires avancés par les politiques, s’applique très largement à ceux qui sont au pouvoir (et dans le nord, Martine Aubry se plaint en permanence de la Voix du Nord). Toutes les affirmations des gouvernants et des responsables de partis de gouvernement sont passées au crible de l’expertise journalistique. Il y a finalement très peu de débat d’opinion, dans les pages actu des journaux, mais des discussions sur l’efficacité ou non de ce qui est entrepris. Est-ce que telle annonce est un coup de com’ ? Est-ce que telle mesure n’est pas le fruit d’un lobbying plutôt que de l’intérêt public ? Est-ce que cette réforme voulue par le président est en conformité avec ses promesses de campagne ? Les partis dits classiques, qui sont tous en charge du réel, sont, de ce fait, soumis à un traitement journalistique bien plus rude que le FN. D’ailleurs, leur crédibilité s’en ressent, leur impuissance actuelle éclate aux grands jours… Et c’est le FN, a-responsable (sans responsabilité) qui en profite. Juger M.Le Pen sur ce qu’elle dit (même quand c’est outrancier) est toujours moins nocif pour elle que la juger sur ce qu’elle fait. Mais pour l’instant, elle ne fait rien. Maintenant qu’il apparait que le FN peut arriver au pouvoir …et bien, il est logique que l’on commence à scruter, au-delà des mots. Avec le pouvoir vient la responsabilité, les mots se transforment en faits et les mensonges sont plus difficilement dissimulables. Marine Le Pen ne subit pas là un ciblage particulier mais les effets logiques de son arrivée possible aux affaires.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.