**Le débat sur les minarets s’installe en France.C’est ce que l’on dit et entend beaucoup depuis le week-end dernie, mais en réalité, c’est un débat tout à fait artificiel, chez nous. Il n’y a pas, à proprement parler de « problème de minaret en France ». Nous avons là un cas d’école de la façon dont se fabrique les prétendus débats censés agiter notre société. Nous sommes en train de nous autoalimenter…et moi-même en vous en parlant ce matin, je mets du charbon dans le moteur d’un faux débat ! De quoi s’agit-il en réalité? Nous lisons donc partout « débat sur les minarets en France ». Mais le débat c’est ça, c’est le titre en lui-même, c’est aussi les questions que nous posons à nos invités. Et en règle générale, nos invités, de droite comme de gauche nous répondent que pour eux il n’y a pas de problème. Qu’ils n’ont pas remarqué une revendication des musulmans de France à construire de minarets partout…mais ils se disent inquiets ! Inquiets du débat ! C’est donc le débat qui se mord la queue. Il est souvent abusif et un peu facile d’affirmer qu’un débat embarrassant est monté de toutes pièces par les médias friands de polémiques. Mais là, sur les minarets… c’est le type même, non pas d’une construction médiatique concertée, mais du réflexe médiatique et politique. Et l’on en arrive à des déclarations aux confins de l’absurde et de l’équivoque : Dominique Paillé, le porte parole de l’UMP peut dire « les salles de prières sont tout a fait indispensables, mais, pour autant, faut-il des minarets au dessus ? Je n’en suis pas sur », voilà, « j’dis ça j’dis rien » ! Ça patauge et c’est scabreux ! Est-ce que ça veut dire qu’il est contre les minarets en soi ? Non, bien sur. En tout cas ce n’est pas la position de son parti. L’élément principal de cette déclaration c’est « je n’en suis pas sur ». Autant ne rien dire alors… aucune loi, aucune réglementation spécifique n’est en préparation sur cette question, tout simplement parce que la question ne se pose pas dans notre pays. Pourtant en France, il y a des mosquées en construction !Bien sûr, et certaines auront des minarets, d’autres pas. Il y a des règles d’urbanisme assez précises, il y a aussi des discussions entre les autorités religieuses et les élus. On estime à une dizaine le nombre de minarets en France, dont la très belle tour de la mosquée de Paris, prés du jardin des plantes. Il y en aura d’autres mais, en règle générale, les maires des grandes villes arrivent très bien à gérer cette question. Les problèmes des mosquées sauvages et fondamentalistes, ce que Nicolas Sarkozy appelait l’islam des caves et des garages, les financements de construction des mosquées, voilà de vrais sujets qui ne peuvent s’aborder par le biais de la question de savoir s’il est opportun d’ériger des minarets ou non. Il faut aussi séparer cette question de celle de la Burka. L’amalgame est le plus grand danger…Et nous avons là un cas tout à fait concret et dommageable de ce que peut produire un débat sur identité nationale lancé par le ministre de l’immigration. Il est obligé de littéralement ramer aujourd’hui pour dire que tout ça n’à rien à voir ! Enfin, Puisque la mode est à chercher des motifs de satisfaction d’être français, l’on devrait donc penser à se féliciter de notre système laïc, toujours fragile (on l’a vu avec la tentation du président, vite abandonnée, d’instaurer une scabreuse laïcité positive)…notre laïcité, qui est un exemple d’équilibre, entre ce qui relève de la sphère publique et ce qui relève de la sphère privée et qui a été durement et longuement acquise depuis un siècle. Un équilibre qui nous permettrait de titrer ce que l’on devrait titrer « en France, il n’y a pas de problème de minarets ».**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.