Hier a débuté l’examen ‘loi confortant les principes républicains’ avec un discours de JL.Melenchon

Discours érudit sur la laïcité dont il connait l’histoire sur le bout des doigts, qui avait pour objet de dénoncer la stigmatisation des musulmans que ce texte allait nécessairement engendrer. Gerald Darmanin (qui connait bien, lui aussi, son histoire de la laïcité) a répondu que rien dans le texte ne pouvait être pris pour l’attaque d’une religion. Les deux ont en partie raison. Aucun article de cette loi ne stigmatise les musulmans en tant que tel (sauf à dire que l’islamisme résume l’islam) mais oui, nous risquons d’entrer dans une zone de turbulence du débat public avec l’islam au centre. Certains articles de la loi peuvent, certes, ne pas servir à grand-chose, comme celui qui demande aux associations de s’engager à ‘respecter les principes républicains’. Mais que ce soit l’encadrement du financement étranger des imams, l’obligation pour les délégataires de service public de respecter la neutralité comme des agents de l’Etat, le passage sous la loi de 1905 des associations religieuses pour compliquer leur prise de contrôle par des islamistes, la création d’un délit d’entrave pour protéger les enseignants et même l’obligation (sauf dérogations) de scolariser les enfants, ses dispositions ne visent que les dérives politiques et radicales des religions. Aucune norme ne peut concerner qu’une seule religion, ce serait inconstitutionnel. D’ailleurs tous les cultes s’inquiètent de cette loi pour eux-mêmes. Certes, pour des raisons sociales et géopolitiques, c’est en ce moment l’islamisme qu’il faut combattre, comme ailleurs ce serait plutôt le suprémacisme chrétien blanc. Mais dire en susbtance comme, JL.Melenchon, que combattre l’islamisme, c’est combattre l’islam, risque justement d’alimenter, par victimisation artificielle, l’amalgame que par ailleurs il dénonce. Cependant, oui, le risque de stigmatisation est bien réel. Mais pas du fait du texte lui-même. 

D’où viendrait ce risque alors ? 

L’écosystème médiatique des chaines tout-info et des réseaux sociaux imposera un tapis sonore identitaire et hystérique au débat public. Les polémistes polarisateurs professionnels de C-news, Sud Radio, Valeurs Actuelles et leurs followers vaporisateurs vont nous concocter de belles empoignades sur le voile, le burqini, les cantines scolaires… Rien qui soit dans la loi mais ce n’est pas leur question. Pour passer du statut de toute petite chaine de télé à petite chaine de télé, il faut du clash, de l’emporte-pièce, du comptoir cathodique et numérique… Nous allons y avoir droit. On sent déjà le fumet annonciateur. C’est ainsi. Au passage… ( petite pub pour la proportionnelle) si le RN était représenté à l’assemblée, comme il devrait l’être, l’écho des débats y gagnerait. Ils seraient rudes mais juridiquement cadrés. Le parlement serait, comme il se devrait, le catalyseur des névroses et des interrogations de la société. Le discours de l’amalgame trouverait du répondant ! Et d’ailleurs, c’est certain, JL.Mélenchon serait mécaniquement obligé, sur ce sujet, d’user son talent oratoire et dialectique contre l’extrême-droite… puisque c’est la stigmatisation des musulmans qu’il affirme vouloir combattre.

L'équipe
Thèmes associés