**Vous revenez sur les accusations proférées par Luc Ferry lundi soir, sur Canal Plus.Oui le philosophe, ancien ministre a donc déclaré qu’il savait qu’un autre ancien ministre s’était fait arrêté il y a plusieurs années au Maroc alors qu’il était avec de jeunes garçons mineurs. Ferry faisait d’abord référence à un article du Figaro Magazine allusif, beaucoup plus qu’informatif. Le genre d’article qu’il faut donner aux étudiants journalistes comme exemple à ne pas suivre. L’homme politique français arrêté par la police marocaine aurait été relâché sur intervention du consul de France. Il aurait donc été protégé par Rabat et Paris. Luc Ferry a précisé : «  L'affaire m'a été racontée par les plus hautes autorités de l'Etat, en particulier par le Premier ministre». Donc Luc Ferry est sûr de lui… A l’entendre, il ne s’agit pas d'une rumeur mais d'une information. Pour nous les journalistes, c’est une rumeur qui court effectivement depuis longtemps. L’Express s’était intéressé à la question et avait enquêté pour un dossier consacré aux rumeurs en politique. Sans résultat. Beaucoup d’autres rumeurs, en tous genres, courent sur beaucoup de monde... La pression post-traumatique des affaires DSK-Tron, pèse sur les journalistes qui sont censés savoir et ne disent rien. Luc Ferry, lors de cette émission a pris tout ceux qui étaient sur le plateau à témoin, des journalistes, en leur disant : « vous savez tous de qui je parle », sous entendu « vous n’osez pas en parler ». Cette façon de faire est tout à fait détestable. Pourquoi ?Parce que Luc Ferry est en train d’accuser les journalistes de couvrir des actes de pédophilie ! Il ne se rendait, à l’évidence pas compte (je l’espère en tout cas) qu’il s’accusait aussi lui-même d’avoir couvert des actes de pédophilie… S’il sait des choses, s’il a des certitudes, pourquoi ne signale-t’il pas les faits à la police, à la justice? Pourquoi ne dénonce-t’il pas l’ancien Premier ministre qui lui aussi, alors, couvre des actes de pédophilie? Qui est ce Premier ministre ? Le Grand Journal de Canal plus est suivi par près de deux millions de téléspectateurs et devant deux millions de téléspectateurs, Luc Ferry, intellectuel de haut vol, homme de culture et de science, insinue, distille des horreurs. Il nous arrive à nous journalistes politiques d’être aussi polémistes, de nous écharper, dans des émissions faites pour ça, et de dénoncer des attitudes, des faits que nous n’étayons pas forcément sur le moment mais la limite du métier est celle de la loi : on n’accuse pas d’un fait délictueux ou criminel sans preuves. Pour ce genre d’affaire, spécifiquement, il y a ceux qui savent vraiment, ce sont les responsables de la police, les politiques qui ont accès aux renseignements et puis il y a ceux qui ne savent pas vraiment : les journalistes à qui bien des politiques tentent de dire et de faire dire des horreurs sur d’autres politiques. Alors les journalistes, soit ils enquêtent (peut-être ne l’a-t-on pas assez fait) et ils trouvent, ils publient. Soit ils n’enquêtent pas (ou alors ils ne trouvent pas) et ils se taisent. Et justement, sur cette affaire, des journalistes ont enquêté et n’on rien trouvé. Il y a trois métiers différents, très différents mais qui œuvrent parfois sur les mêmes terrains : journaliste, juge et philosophe. Luc Ferry est philosophe... C’est même un philosophe réputé et respecté. Il s’est pris pour un juge, il l’a fait sous une forme journalistique. En réalité il a piétiné ces trois métiers.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.