Le parti « Les Républicains » s’organise dans une certaine tension, notamment autour du cas de NKM.

Oui, au-delà des questions, sans intérêt, de distribution de postes autour du chef, cette organisation traduit surtout des tensions idéologiques. Parce que c’est maintenant, dans les jours et les semaines qui viennent, que l’identité politique (pour reprendre le terme d’Henri Guaino) de ce nouveau mouvement va se dessiner. Et pour l’instant, ce que l’on perçoit de l’identité naissante des Républicains, de Les Républicains, ne ressemble pas vraiment à un rassemblement du type RPF, le premier parti gaulliste auquel fait pourtant souvent référence N.Sarkozy en ce moment. Les Républicains se crée finalement sur une base idéologique assez réduite, conservatrice, ancrée bien à droite avec des premières thématiques identitaires. Et c’est là que le cas NKM est intéressant. La patronne du groupe Les Républicains à Paris est en froid avec N.Sarkozy. Il se pourrait bien qu’elle ne soit plus membre de la direction dans les heures qui viennent. Elle ne goûte pas l’orientation monothéique de ce parti. Au sein du RPF, il y avait René Capitan, le gaulliste de gauche, au sein de LR, il n’y a visiblement pas la place pour une aile …disons simplement modérée ou même libérale.

Pendant la phase d’élaboration du nouveau parti, NKM avait pourtant eu son mot à dire !

Oui, et elle avait obtenu que les statuts prévoient la parité Homme/femme dans les instances dirigeantes. Cette contrainte, d’abord acceptée par N.Sarkozy, l’a finalement exaspéré et l’a conduit à nommer une armée mexicaine au bureau politique. NKM a été la première à contredire N.Sarkozy quand celui-ci a proposé la fin des repas différenciés dans les cantines scolaires; c’est sous sa pression que la convention sur l’Islam a été enterrée. Il y a eu l’épisode de la partielle du Doubs. NKM appelait à voter pour le PS contre le FN au second tour, en infraction avec le NiNi sarkozien. Et puis, N.Sarkozy a vertement reproché à NKM d’avoir été aux cérémonies de Panthéonisation des 4 résistants. Un comble quand on veut se placer dans la lignée du RPF ! Plus généralement, l’élue parisienne souhaitait que LR mettent l’accent sur les questions économiques avant de parler d’identité… surtout si c’est pour recycler les idées de Patrick Buisson. Mais, signe des temps, et preuve de la dépréciation des partis, NKM ne semble pas troublée de ne sans doute plus figurer au comité central du présidium de LR…Elle sera sans doute candidate à la primaire l’année prochaine… Elle fera une campagne libérale (elle propose déjà 100 milliards de baisse d’impôts), et sur le flanc gauche concernant les questions de société… Et vous savez quoi ? C’est sans doute la meilleure façon de retrouver N.Sarkozy entre les deux tours de la primaire (comme Montebourg et Hollande) dans une logique de complémentarité. Il y a des frondes sincères et stratégiques à la fois. Des FDD, frondes à durée déterminée. Ainsi va le grand théâtre d’ombres, le grand jeu de rôles et de confusions idéologiques, dictés par l’élection présidentielle à l’heure des partis politiques de façade et des primaires.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.