Bruno Le Maire, puis Benoit Apparu accusent F.Hollande de faire délibérément monter le FN pour des raisons électorales. Est-ce réaliste ?

Non c’est totalement abusif, assez étonnant d’ailleurs, de la part de ces deux responsables de l’opposition, qui ne sont, d’ordinaire, pas les plus politiciens. Mais cette accusation peut apparaître facilement crédible parce qu’elle s’appuie sur l’extrapolation de plusieurs vérités. La première vérité est que le PS, dans les années 80, a effectivement instrumentalisé le FN alors groupusculaire. F.Mitterrand a fait –à plusieurs reprises- inviter, dès 1982, JM Le Pen sur TF1 (alors télé publique encore liée au pouvoir). On l’oublie mais le FN ne représentait rien, à l’époque, pas de candidat à la présidentielle de 81 et 0,2% aux législatives de juin de cette même année. Mitterrand voulait juste que le FN d’un JM Le Pen (qu’il connaissait des bancs de l’Assemblée de la IVème) morde les mollets de l’UDF et du RPR aux municipales de 1983, mal barrées pour le PS. On a pu démontrer (documents et témoignages à l’appui) qu’en 1982 et 1983, l’expansion médiatique du FN a précédé son expansion électorale. Plusieurs responsables socialistes conviennent d’ailleurs aujourd’hui de cette instrumentalisation de la part de F.Mitterrand. Le contexte social et politique, le talent de JM Le Pen, ont fait le reste. Dans les années 90, le PS a électoralement bénéficié des triangulaires que provoquaient un FN puissant. Autre vérité : la seule chance (vue d’aujourd’hui) pour F.Hollande d’être réélu en 2017, c’est de se retrouver face à Marine Le Pen au 2éme tour.

L’ensemble de ces éléments, selon vous, ne suffisent pas à valider la thèse de Le Maire et Apparu…

Non, aujourd’hui, personne ne peut affirmer sérieusement que la force de l’extrême-droite est le produit d’une opération cynique des socialistes. Le FN représente une vérité politique après 40 ans de chômage de masse et de mondialisation angoissante pour l’identité du pays. Bruno Le Maire et Benoit Apparu expliquent que la gestion de la jungle de Calais ou le supposé laxisme lors des barrages de voitures brûlées par des gens du voyage, sont la preuve que F.Hollande mène une politique du pire, volontairement anxiogène, pour faire monter le FN. C’est absurde et inutilement salissant pour la politique. Le président a tout à perdre au chaos sur ces sujets. M.Valls fait d’ailleurs de l’ordre républicain l’une de ses valeurs cardinales, sur laquelle sera jugée, entre autres, la majorité. Le PS et LR (les républicains) n’ont pas intérêt à ce que la société se disloque sous les coups d’un FN surpuissant. On peut comprendre, à la rigueur qu’une conscience de droite estime qu’une politique de gauche inefficace fasse le lit du FN. On peut admettre qu’une conscience de gauche trouve que le discours très droitier du parti de N.Sarkozy valide les thèses du FN auprès de l’opinion. Mais affirmer que l’autre camp fait délibérément monter le FN est une facilité irresponsable. Gauche et droite savent que le FN puise allègrement dans leur électorat respectif au gré de leur impuissance. Elle est là, la vraie source de l’expansion du FN : non pas (non plus !) dans une volonté tactique, mais bien dans les impuissances successives de Sarkozy et de Hollande.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.