Une autre loi en préparation, aurait due alimenter la chronique, celle sur l’économie circulaire préparée par Brune Poirson secrétaire d’Etat à l’écologie. Il s’agit de promouvoir un changement de culture industrielle, de consommer moins de produits neufs, de favoriser le réemploi, la réparation, le don, la location.

Et le recyclage... d’appliquer le principe de pollueur payeur. Il faut d’avantage d’unités de réparation en tout genre, et de petites usines de recyclage sur tout le territoire. C’est une industrie non délocalisable, économe en énergie, moteur d’une croissance vertueuse.

Le projet de loi s'attaque à l’obsolescence programmée, à l’élimination des invendus non alimentaires. Il crée un indicateur de produits réparables et allonge les garanties pour les produits réparés... Les écologistes auraient voulu plus de ruptures structurelles : une TVA abaissée sur les deuxièmes vies de produits réparés, l’interdiction pure et simple des bouteilles en plastique. 

Le gouvernement privilégie une transition plus douce, selon lui, plus sûre. La député d’opposition Delphine Batho a réussi à faire adopter en commission (avec des voix LREM) un amendement anti black friday en faisant assimiler cette opération importée par Amazon, à des ‘solde déguisés’. Cet amendement ne devrait pas survivre à la séance plénière.

Pourtant Brune Poirson s’était élevée contre le blackfriday

Oui... mais le gouvernement ne veut pas l’interdire... officiellement parce que beaucoup de français y seraient attachés... Une interdiction serait vécue, encore comme une décision technocratique de parisiens contre des ruraux isolés qui ne pourraient plus profiter de bonnes affaires en lignes.

Est-ce le vrai argument ou faut-il voir plutôt le poids de Bercy qui ne voudrait pas renoncer à une journée de rentrée fiscale exceptionnelle ?

56 millions de paiements en carte bleue (un record) ont été effectués vendredi. Mais le prix pollution est élevé ! L’année dernière le black Friday, ce fut un million de colis livrés rien que dans Paris. A propos des critiques de la ministre contre le black Friday le président de la fédération du E-commerce sermonne le gouvernement, l’accusant de ne pas connaître la vraie vie des gens et de leur gâcher la Noel. Le procès en déconnection est le plus pernicieux. 

Brune Poirson appelle les Français à ‘sortir d'une économie mortifère et un peu absurde’.  

Du Pierre Rabi dans le texte... Il y a une sorte de schizophrénie, à avoir les yeux rivés sur le chiffre de la croissance et en même temps promouvoir la sobriété commerciale. En fait le gouvernement est dans le même paradoxe que beaucoup de citoyens conscients de la situation mais pas prêt à sacrifier leur mode vie, ou simplement piégés par celui-ci. Nous même, à France Inter, nous avons la Terre au carré et... des publicités pour grosses cylindrées. Un black Friday record cette année, c’est le signe de nos incohérences. Celles du gouvernement... mais avant tout les nôtres, citoyens responsables. Dans ce domaine la critique des gouvernants est une hypocrisie populaire. Le pouvoir ne changera que quand nous, nous changerons ! Pas l’inverse... C’est d’ailleurs le sens normal de la démocratie.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.