C'est une constante avant chaque début de campagne électorale. « Les affaires » reprennent. Ces derniers jours, celle du Rainbow Warrior a refait surface et ce n'est pas fini. Comme les hirondelles annoncent le printemps. on est dans une phase active d'une campagne électorale : les affaires reprennent. Balladur en 95 qui se désolait: "on ne fait pas une campagne avec des boules puantes" De gaulle avant lui "ceux qui lancent ces boules puantes finissent par sentir plus mauvais que ceux qui les reçoivent". Depuis quelques jours, ça ne sent pas la rose. Hier les pseudo révélation autour du rainbow warrior et du rôle supposé d'un des frères de Ségolène Royal en 1985. Il aurait posé la bombe qui aurait coulé le navire de Greenpeace. La Nouvelle-Zélande a très vite calmé le jeu. Et la gauche n'a pas souhaité entrer dans la polémique. Tout le monde au contraire a fait union sacrée autour de la candidate : "pas de ça entre nous." Mais l'odeur de souffre des affaires ne fait que commencer : car à droite... on se prépare au pire. L'entourage de N Sarkozy et de D. de Villepin est convaincu qu'un coup tordu se prépare, et qui devrait éclater dans les jours prochains. On sait même d'où il va venir : on dit qu'il viendrait Sud-est, haut et célèbre magistrat pourrait en être initiateur. Et pour frapper qui? Les 2 clans!!! Qui fomente ces affaires ? Avant c'était un clan contre un autre. Toutes les campagnes présidentielles ont été pourries par de telles affaires. 95, le duo Chirac - Balladur a fait beaucoup de mal. Dominique de Villepin a soupçonné le ministre du budget de l'époque N Sarkozy - qui avait demandé un contrôle fiscal contre son père. Evidemment l'affaire Maréchal/Schuller, qui s'est retournée contre Edouard Balladur. Aujourd'hui, c'est plus compliqué. Dans cette affaire du rainbow warrior, qui a intérêt à nuire ?? Dommages collatéraux possibles sur Ségolène Royal et Laurent Fabius, premier ministre de l'époque. Seule certitude, les boules puantes c'est pour maintenant - avant la cristallisation autour d'un candidat à droite comme à gauche. But: empêcher, nuire, avant qu'il ne soit trop tard. Longue séquence de Tontons flingueurs en perspective jusqu'à mi janvier ! Et pendant ce temps là, un homme compte les boules puantes, et engrange des voix... c'est JM Le Pen!

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.