Ce matin… Fabienne Sintes présidente ! Quelle idée !

  Ben, Fabienne Sintes est à l’antenne, en même temps qu’Éric Zemmour… avec près de deux fois plus d’auditeurs que le polémiste. Yann Barthes président aussi… Il a –à la même heure- le double de téléspectateurs sur TMC. Elisabeth Quin 2022 ? Pourquoi pas ? Sur Arte elle a souvent autant de téléspectateurs qu’Eric Zemmour ! On rappelle ces proportions, parce qu’il se trouve que, fort de son succès, le polémiste réfléchit à se présenter à la présidentielle. Bon c’est vrai, la différence entre Éric Zemmour et Fabienne Sintes c’est que la seconde ne tord ,pas la réalité et l’histoire et qu’elle ne draine pas une armée de fans… au sens premier du mot : fanatiques. Mais la droite dite hors les murs s’estime, du haut de ses très sonores mais relatifs succès d’audience, la porte-parole de la majorité silencieuse ! Philippe de Villiers, celui qui écume les plateaux en affirmant que Big Pharma et Big Data se sont réunis à New York en 2019 pour organiser la Covid, dispense ses avis stratégiques à son ami Zemmour. D’après le Parisien, le vicomte lui conseille d’attendre les régionales pour décider de sa candidature à la présidentielle, parce que si le RN emporte une région, c’est cuit pour lui. Ces gens-là, fascinés par eux-mêmes, ne doutent de rien ! Pas question d’y aller s’il n’a pas de chance d’atteindre le second tour, disent même, en analystes avisés, ses proches !   

 Que pèse, politiquement cette droite ?   

C’est impossible à évaluer … Sud Radio (audience riquiqui), CNews, grosse audience de niche, mais chaine naine comparée à TF1, France Télé, M6 ; Valeurs Actuelles, qui tire bien moins que Le Point,  l’Obs ou l’Express… Éric Zemmour, donc, et son million de téléspectateurs les bons jours, Marion Maréchal (directrice d’école supérieure de l’extrême-droite à moitié vide) ou l’ex-philosophe Michel Onfray (et son site de rencontre des extrêmes) font du bruit, assurent le spectacle antisystème, mais on a tendance à confondre décibels médiatiques et puissance politique, like sur twitter et ancrage idéologique ! La droite hors les murs se répand sur tous ses médias, et au-delà, pour se plaindre que l’on ne peut plus rien dire ! Elle tient un discours paradoxal, à la fois triomphateur et victimaire. Cette extrême-droite réactionnaire, antimoderne, n’est qu’une composante, minoritaire mais intellectuelle, bavarde et infatuée, de la sphère de RN, beaucoup plus large. Mais comme elle est sonore et manie parfaitement la notion creuse mais efficace du ‘bon sens populaire’, elle est invitée sur les plateaux, partout (où elle redit qu’on ne peut plus rien dire). Elle arrive ainsi à hystériser le débat politique au mépris de la nuance. Parce que l’écosystème médiatique de la droite hors les murs marche au clash et se moque des canons de validation de l’info qui prévalent au sein du monde médiatique dit mainstream. Atteint par le syndrome de l’hubris, Eric Zemmour se présentera peut-être à la présidentielle et grappillera quelques points… à Marine Le Pen. Après tout, pourquoi l’extrême-droite serait-elle moins bête que les autres ? Quant à Fabienne Sintes, je ne sais pas si vous avez remarqué … mais elle n’a toujours rien dit sur ses ambitions présidentielles ! 

L'équipe
Thèmes associés