Un peu de fiction dans l'édito politique...

Frédéric Métézeau.

Ses défenseurs vous diraient "c'est le retour de la droite la plus bête du monde", que le premier tour sera un massacre, pire que Giscard-Chirac, Chirac-Balladur, Sarkozy-Bayrou ou Fillon-Copé avec un FN non plus en embuscade mais peut-être devant... Alors qu'avec la primaire, le 27 novembre, le candidat de la droite et du centre sera connu, sans dissidence parmi les 6 autres puisqu'ils se tous engagés à soutenir le vainqueur...

La primaire n'aurait donc que des avantages... Pourquoi imaginer un autre scénario ?

Parce qu'elle a quand même beaucoup de défauts... La primaire agit aussi comme un révélateur pervers, elle fait prendre conscience aux électeurs de la droite qu'il n'y a pas qu'une droite... Prenez le débat d'hier soir : Le Maire contre Sarkozy Juppé Fillon qualifiés de "dream team ministérielle de 1993" ; Nicolas Sarkozy contre ses anciens ministres ; NKM contre Jean-Frédéric Poisson sur la question de l'extrême-droite ; Jean-François Copé contre tout le monde...

Historiquement les électeurs de droite sont disciplinés, en 95 les balladuriens avaient massivement voté Chirac, ils avaient choisi au premier tour et au second deux semaines plus tard ils avaient éliminé... Mais eux, rien ne les oblige à soutenir le vainqueur de la primaire et dans 5 mois au premier tour, ils auront le choix : Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, peut-être Emmanuel Macron voire François Bayrou si Nicolas Sarkozy l'emporte...

Même sans primaire, il n'y aurait pas 7 candidats de droite mais 2 candidats pourquoi pas ? Ce serait plus conforme à la réalité car 15 ans après la création de l'UMP et malgré cette primaire il y a toujours plusieurs droites en France...

Certes, mais sans primaire, pas sûr d'être qualifié au second tour ?

Confidence d'un influent député sarkozyste, ancien ministre : "quand on voit la situation dramatique de la gauche, on aurait pu s'épargner le bordel de la primaire et avoir deux candidats au premier tour"... On fait le compte ? 2 candidats trotskystes Artaud et Poutou, un vert, Mélenchon, peut-être Macron et un candidat du PS, il y aura du monde malgré une primaire écolo et malgré une primaire socialiste... Une gauche si faible et si émiettée que la droite pourrait se payer le luxe d'éviter la primaire ! La primaire n'a donc rien d'une baguette magique mais bon, elle existe... Elle n'est pas une fiction mais même en politique, on peut se permettre, avec une lauréate du Goncourt à nos côtés, de faire un peu de non-fiction romancée, c'est à la mode ces temps-ci...

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.