Ce matin, la photo du petit garçon de Bodrum et un sondage montrant que les Français sont majoritaires contre l’accueil des réfugiés.

Oui, ces deux éléments parlent de ce que nous sommes devenus. D’abord le sondage ELABE pour BFM. Il dessine une France majoritairement renfermée et incapable d’ouvrir les yeux sur la misère du monde. 56% des Français refusent que la France accueille des réfugiés. Pour apprécier la noirceur de cette réponse, il faut relire la question qui était posée. La voilà : L'Union européenne fait face à un afflux de migrants et de réfugiés, notamment en provenance de Syrie. Selon vous, la France doit-elle accueillir une part de ces migrants et réfugiés sur son territoire ? Vous avez bien entendu : la France doit-elle prendre une part de cette misère ?…Et bien c’est Non ! Il ne s’agit pas d’ouvrir inconsidérément les frontières ou de changer notre politique migratoire…il s’agit simplement de respecter une tradition dont ne cesse de s’enorgueillir le pays de Victor Hugo : donner asile à ceux qui fuient la guerre et l’oppression. Comme si les Syriens faisaient ce périple pour le RSA ou la CMU. Nous sommes devenus un pays pusillanime, abreuvé de discours identitaires et « déclinistes ». Des hommes politiques s’égosillent comme si on nous avait repris l’Alsace-Lorraine quand un groupe de gens du Voyage bloque l’A1 quelques heures mais interpellent le gouvernement pour qu’il trouve une solution (qu’il s’empresse de trouver) pour ces agriculteurs (qui ont certes leurs raisons) et qui bloquent Paris toute une journée.

Et le même jour, cette terrible photo.

Oui, à la Une de toute la presse européenne sauf chez nous ! L’information, c’est que nous (nous la presse), nous ne l’avons pas mise en Une hier comme l’ont fait nos voisins. L’ambiance générale est à la peur (et la presse la reflète). Est-ce le contre-coup des attentats du 7 janvier ? L’autre face du pays neuf mois après la démonstration du 11 janvier ? On parle souvent de la lepénisation des esprits. C’est un poncif du commentaire politique, mais là, avec ce sondage, l’apathie pétocharde de la parole politique (du moins jusqu’à ces derniers jours), nos réflexes journalistiques émoussés … on y est presque… C’est le tableau d’un pays fragile, faible, peu sûr de lui. Un pays divisé aussi. Les sympathisants d’une gauche devenue minoritaire sont favorables à l’accueil, ainsi que les plus de 65 ans, tranche d’âge qui compte le plus de catholiques pratiquants. Pour le reste, largement majoritaire, c’est non ! Le parallèle avec l’Allemagne qui propose d’accueillir 800.000 réfugiés cette année est révélateur. La presse populaire d’outre Rhin appuie cette initiative, et un sondage pour la ZDF montre que 60% des Allemands estiment que leur pays peut offrir cet asile… Nos politiques devraient être obsédés par cette question : comment 56% des Français peuvent dire « non » …non, il ne faut pas accueillir de réfugiés Syriens. Les responsables du parti les Républicains peuvent se sentir particulièrement concernés. A quoi sert de tenir des discours destinés à endiguer la fuite des électeurs vers le FN si c’est pour se retrouver avec ce chiffre : 67% des sympathisants Les Républicains disent NON, pas de réfugiés chez nous !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.