Les Gilets Jaunes ne se contentent pas des annonces du 1er ministre.

Non et cela n’étonne personne. Le but du 1er ministre n’est plus de contenter les dizaines de milliers de Gilets Jaunes actifs. Il s’agit d’abord de rassurer la majorité inquiète (un euphémisme) qui n’est pas loin de vouloir se débarrasser d’Edouard Philippe. Mais le but plus pressant encore pour l’exécutif c’est de séparer le cœur des Gilets jaunes des français qui les soutiennent. Son pari c’est de casser la dynamique d’un mouvement qui demande maintenant l’impossible. L’autre partie de la réponse (en préparation) est destinée à traiter les vraies raisons du grand mal entendu macronien : réponses démocratiques. Elles sont réclamées par de nombreux députés LREM qui se souviennent pourquoi ils se sont engagés en macronnie ! Il s’agit d’être inventif pour les trois mois de consultations de terrain qui viennent mais le binôme à la tête de l’Etat –qui finalement fait plus vieux que son âge- ne nous a pas habitué à l’imagination et à l’inventivité ! Il va quand même falloir trouver des formules novatrices pour faire participer le plus d’acteurs de terrain possible, avec de vrais marges de manœuvre, même budgétaires, pour tenir compte de la vaste consultation qui s’ouvre.

Ça ne peut pas calmer les gilets Jaune !

Non... c’est, pour l’instant trop abstrait, pas immédiatement sonnant et trébuchant... Mais plus personne ne peut s’adresser rationnellement à un mouvement qui refuse, (ou est incapable) de se structurer et englobe la multiplicité de ses colères dans un ‘dégagisme’ au dernier degré… jusqu'à se dévorer lui-même de l’intérieur! On peut en fait, renverser la formule consacrée et affirmer maintenant que ce sont les Gilets jaunes qui sont déconnectés de la réalité. Ils connaissent,  (plus que quiconque) leur propre réalité, leurs propres difficultés, qui arrivent à un point insupportable... mais (et c’est l’écosystème de l’époque qui veut ça) les gilets jaunes n’écoutent plus le président, le 1er ministre, les syndicats... à peine leurs élus locaux. Ils ne s’écoutent plus eux même ! Ils coïncidèrent que les médias leur mentent, et ne jurent plus que par Facebook et son flot de fake news. Ils bloquent des rond-points à la Raymond Devos dans lesquels toutes les sorties sont des sens interdits qu’ils ont installés eux même. Le noyau dur des Gilets jaunes se désinforment, se déconnectent de la réalité globale, aidés par ceux qui ont intérêts à cette décrédibilisation généralisée. On le voit, au-delà de la crise politique, au-delà du destin aléatoire d’Edouard Philippe à Matignon et même de la capacité d’ Emmanuel Macron à simplement continuer à dérouler son programme, la vraie question est beaucoup plus grave : dans ce monde hyper médiatisé et connecté, sommes-nous, en tant que nation simplement, capable de nous parler, de nous comprendre, de nous croire ? C’est donc une question démocratique, rien que ça, qui était cachée derrière le refus des 6 centimes de hausse du diesel. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.