Les parlementaires veulent faire revenir la loi famille par la fenêtre. Que ce passe t’il dans la majorité ? Un foutoir généralisé et une démonstration d’autorité qui tombent à plat, une habileté politique trop subtile et un résultat désastreux... résumons : Ni le président, ni le premier ministre n’avait rien à redire, au fond, au contenu de la loi famille, en préparation depuis des mois. Un contenu qui n’avait pas grand-chose de sulfureux, qui comprenait des adaptations du droit à la réalité de ce que vivent les familles recomposées ou les enfants nés sous X par exemple. Il y avait aussi des dispositions pour moderniser l’aide sociale à l’enfance en difficulté. Pas de quoi titiller les vieux démons cléricaux et conservateurs qui se réveillent en ce moment à droite. La seule crainte des chefs (si l’on peut encore les qualifier ainsi) de la majorité… c’est qu’à l’occasion de l’examen de cette loi, des parlementaires socialistes ou des écologistes, redéposent (après l’avoir fait en vain en avril dernier) des amendements pour élargir la possibilité de procréation médicalement assisté. Sachant que sur le fond, la ministre de la famille, Dominique Bertinoti, est plutôt favorable à cet élargissement, il aurait fallu qu’en séance elle soit en première ligne pour refuser une disposition, proposée par certains de ses camarades avec lesquels elle est plutôt d’accord ! On allait donc assister à une discution parlementaires sur un sujet qui divise la gauche mais qui uni la droite ! Ce n’est donc pas forcement la mobilisation de dimanche dernier qui est à l’origine du recul du gouvernement ? Si, indirectement, parce que l’UMP n’a pas accompagné, officiellement, la Manif pour tous de dimanche. La droite parlementaire est divisée sur le sujet. Non pas sur la PMA, mais sur le ton et les arguments passablement réactionnaires qui prévalent au sein de l’organisation de la Manif pour tous, version 2014. En revanche, il est certain que si, par le biais d’amendements parlementaires, la PMA devait revenir au cœur des débats…. l’UMP et la Manif pour tous auraient toutes les raisons de se retrouver sur la même ligne. La gauche qui était unie et solide sur le mariage homosexuel avait réussi à diviser la droite. Sur la PMA c’est exactement le contraire qui risquait de se produire. Mis à plat de cette façon, on comprend bien les raisons stratégiques qui ont conduit au retrait de la loi famille. D’autant que le contenu de cette loi peut être votée, pour une large mesure à d’autres occasions. Mais la force de la ruse, les effets de la tactique ne remplacent jamais la puissance de la conviction… et il est un fait politique imparable, que rien ne masquera : la droite est au clair sur sa position concernant la Procréation médicalement assistée, la gauche ne l’est pas ! Et ça se voit. Il s’agit donc, encore une fois, non pas d’un manque d’autorité caporaliste, d’une incapacité à discipliner les troupes de la majorité mais d’une carence politique plus grave, plus essentielle : le manque de leadership et de clarté politique, idéologique….et presque même philosophique sur un sujet qui touche à l’organisation de la société autant qu’à l’ intime. Quand on n’est pas au clair sur ces questions, on n’y touche pas ! C’est ce que le président et le premier ministre n’ont pas su imposer à leur majorité. Et c’est un échec politique patent !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.