Vous avez regardé Nicolas Sarkozy hier soir et vous voulez revenir sur une figure rhétorique, classique du sarkozysme…

Oui, un procédé que le nouveau Sarkozy avait plutôt abandonné, et qui revient en force ces derniers jours. C’est ce que les communicants anglo-saxons appellent le « block and bridge », une façon d’établir des ponts entre des sujets pour dévaloriser, ridiculiser une parole ou une action politique que l’on veut combattre. « Le block and bridge » c’est une forme de détournement du procédé de la dénonciation de la mauvaise pente, de l’engrenage : vous savez le fameux « on commence par fumer du hachich, puis on prend de la cocaïne et ça finit inévitablement par de l’héroïne », ou, pour dénoncer des lois liberticides « on commence par vous prendre vos empruntes, puis on vous fiche, puis on vous enferme préventivement, puis c’est la dictature…donc les empruntes c’est la dictature »… le pont est établis… Précédé rhétorique efficace et qui peut être nécessaire, et justifié parfois…hé bien le « block and bridge » sarkozyen consiste à pousser cette technique jusqu’à l’absurde. Nous l’avons vu ressurgir avec la dénonciation du paquet de cigarette neutre. Sarkozy est contre, alors il dit « bientôt on va imposer la bouteille de vin neutre et s’en sera fini de nos terroirs ». Jusque-là, ça va encore : l’alcool ce n’est pas bon pour la santé…même si personne, bien sûr, n’imagine qu’on impose un jour la bouteille neutre pour nous empêcher de différencier un Pommard d’un La villageoise ! Et puis le paquet de cigarette neutre, ça n’a rien à voir avec nos terroirs. Mais bon… « le block and bridge » c’est fait pour vous emmener vers l’absurde… Il ne faut pas mollir et Nicolas Sarkozy ne mollit pas !

Oui parce qu’après il dit « et pourquoi pas établir la boite de camembert neutre ! »

Ben oui, pendant qu’on y est ! Tout est dans le « pendant qu’on y est ». Là il fait rire la salle… Ça n’a strictement plus rien à voir ! Le Camembert ce n’est pas mauvais pour la santé et il n’y a évidemment aucune raison d’imaginer que cette mesure puisse être prise un jour. Mais au passage on fait de l’identitaire subliminale en prévenant « attention ils seraient prêts à attaquer notre Camembert : l’identité de la France est en danger ! » Alors hier, David Pujadas est revenu sur cette tirade qui a conduit Nicolas Sarkozy du paquet neutre au à la boite de Cambert indifférenciée, pour en souligner le caractère peut-être un peu exagéré… et c’est là que Nicolas Sarkozy est au sommet de son art…pour défendre un « block and bridge » il faut le poursuivre, le confirmer, l’assumer à fond, sans craindre le ridicule. « Et bientôt, a-t-il donc ajouté, on va nous dire que, comme les voitures c’est dangereux, il faudra cacher leur marques ! ». Alors c’est vrai que la voiture c’est dangereux, on est donc revenu à un peu plus de rationalité (un peu !) qu’avec le Camembert ! Mais on est quand même dans le gros procédé de tribune, dont n’arrive pas à se départir Nicolas Sarkozy. Procédé qui fait le succès actuel de Donald Trump…ou de Charline Vanhoenacker…mais elle c’est son métier... Et pendant qu’on y est (voilà un beau « Block and bridge ») pourquoi pas Charline à l’Elysée !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.