**A l’approche de l’anniversaire de la mort de François Mitterrand, vous faites ce matin le portrait d’un des grognards du Mitterrandisme : Roland Dumas, qui est revenu sur le devant de la scène ces dernières semaines… Oui, en politique, la vieillesse peut être un trésor. Il y a ceux qui ont œuvré dans la lumière ou dans l’ombre, dans les hautes sphères du pouvoir, qui se retirent et écrivent leurs mémoires, délivrent leur réflexion de vieux sages et prodiguent des conseils avec bienveillance ou malice comme Valéry Giscard d’Estaing par exemple. Il y a ceux qui distillent leurs réflexions un peu distanciées, vue d’en haut disons, comme peuvent le faire Michel Rocard ou Robert Badinter. Il y a ceux, dont la vie a été exemplaire et qui pratiquent l’appel au réveil des consciences comme Stéphane Hessel. Mais, la vieillesse en politique peut être aussi un naufrage comme disait le Général de Gaulle. Prenez le cas de Roland Dumas, ancien résistant, ancien avocat, ancien ministre des affaires étrangères de François Mitterrand, il ne fut certes pas une oie blanche pendant sa vie politique mais il tente de se persuader qu’il existe encore politiquement à 88 ans et qu’il peut être utile en se fourvoyant dans une opération financée par Laurent Gbagbo, comme le révélait le journal Libération hier. Il s’est rendu (avec Jacques Vergès) en Côte d’Ivoire pour soutenir le président autoproclamé et contredire l’Onu et l’union africaine. Roland Dumas use son crédit d’ancien chef de la diplomatie française pour aider un potentat. Il agit, en vertu de pseudos arguments anticoloniaux alors qu’il ne fait que perpétuer à sa façon la politique de la France-Afrique affairiste. Cela dit, Roland Dumas avait déjà bien entamé son crédit ces derniers temps...Oui, le vieux manœuvrier douteux avait fait des déclarations, mettant en cause les Américains pour l’attentat du 11 septembre. Ses déclarations n’ayant pas fait le scandale qu’il devait espérer, il a répété celles-ci le 20 décembre en ces termes : "Il y a énormément de faits anormaux dans la version officielle. Beaucoup d’éléments ne tiennent pas: il suffit de se pencher, par exemple, sur le cas du trou de l’avion dans le Pentagone, beaucoup trop petit, ou sur d’autres aspects moins connus », fin de citation. Pauvre Roland Dumas, ses délires conspirationnistes passèrent encore une fois inaperçus… Il faut dire qu’on avait pris l’habitude de ne plus trop l’écouter, peut-être un peu par respect pour ce qu’il fut... Ou plutôt parce qu’il y a un moment où les vieux égotiques finissent par lasser. On ne l’écoutait plus non plus depuis son soutien appuyé à l’humoriste Dieudonné, aux côtés de plusieurs personnalités du FN en 2006 avec lesquelles il s’était fait photographier. Le Front National, justement Roland Dumas y a beaucoup d’amis depuis longtemps au premier rang desquels Jean-Marie le Pen. Dumas avait d’ailleurs œuvré dans l’ombre pour favoriser l’émergence médiatique du FN au début des années 80 avec la bénédiction de François Mitterrand afin de gêner le RPR et l’UDF de l’époque. Cette basse besogne, Roland Dumas l’a lui-même finalement reconnu, amusé, l’année dernière dans un bon reportage de Dominique Fargues sur France 2 consacré à Jean-Marie Le Pen. L’ancien ministre cabot avait simplement dit « en politique, il n’est pas interdit d’être malin ». Si la vieillesse peut être un naufrage, Roland Dumas coule devant nous, en faisant des bulles.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.