L'édito politique de Marc Fauvelle

Vous nous parlez de Manuel Valls, de Nicolas Sarkozy et de la gauche "ploum ploum"

Oui à force d'être comparé à son prédécesseur, et bien Manuel Valls a fini par lui emprunter des éléments de styles....

On a pu s'en rendre compte ces derniers jours....

D'abord dans les mots, quand il vient par exemple apporter son soutien aux hommes de la BAC, endeuillés récemment a paris, le Ministre de l'intérieur prend les policiers a témoin pour réclamer une justice non seulement sévère mais aussi impitoyable, c'est le mot qu'il a utilisé. Sarkozy n'aurait pas trouvé mieux

Quelques jours plus tard, rebelote, cette fois après un braquage. Là, il s'invite carrément sur les plates-bandes de sa collègue garde des sceaux, Christiane Taubira pour réclamer une nouvelle loi aggravant les peines contre les agresseurs de policiers...Comme si la politique pénale se gérait désormais place Beauvau.

Alors vous me direz que c'est un grand classique. il y a toujours eu sous la droite comme sous la gauche des frictions entre ces 2 ministères, l'un est présumé trop laxiste et l'autre droit dans ses bottes, c'est le principe du gentil et du méchant flic dans les films policiers.

mais tt de même, on sent qu'il y a quelque chose ces temps-ci chez Manuel Valls, qui bouillonne.. Qu'il ne veut pas être assimilé à la ligne plus souple de Christiane Taubira... Que ce soit sur les petits délits routiers, qu’il ne veut pas voir dépénaliser, ou sur l'amnistie des syndicalistes, avec laquelle il a pris nettement ses distances hier. Manuel Valls dans l'art de la transgression permanente, et c'est en cela qu'il ressemble a son prédécesseur.

Car le ministre de l'intérieur sait qu'il joue gros depuis son arrivée au gouvernement...

Il est inquiet, explique certains de ses proches.... car il sait que la colère monte au sein de ses troupes et dans son administration .... Pour un ministre de l'intérieur, il n'a rien de pire que des images de policiers qui battent le pavé contre leur patron... il y a là de quoi vous casser une image d'homme de fer et de chouchou des sondages... Manuel Valls le sait bien : il sera jugé autant sur les chiffres de la délinquance, qui pour l'instant ne sont pas très bons, qu'à sa posture, son discours de fermeté.

Depuis 9 mois, il a tout fait pour incarner avec Christiane Taubira le couple idéal... Il lui donne du ma chérie devant les caméras de télévision, il multiplie avec elle les visites de terrain… Mais le vrai test, ce sera la loi pénale qui arrivera avant l'été....Sera t-il prêt à avaler quelques couleuvres au nom de la solidarité gouvernementale ? Sans doute pas...

Il sait qu'il joue aussi son avenir politique.

Lui le premier ministrable, qui pourrait être appelé a Matignon, en cas de déroute de la gauche aux municipales ou aux européennes, et qui avec son parcours de brouilleur de piste idéologique, serait sans doute le Premier ministre idéal pour terminer un quinquennat.

Et c'est là qu'arrive la "gauche ploum ploum"

Au détour d'un article de nos confrères de Marianne, Manuel Valls dit qu'il n'y a pas l'ombre d'une feuille de papier a cigarette entre Christiane Taubira et lui.... et il poursuit je cite " Christiane est une femme d'autorité. Elle ne représente en rien la gauche ploum ploum".... alors j'ai cherché à comprendre, pourquoi ploum ploum, plutôt que laxiste, ou droit-de-lhommiste.... j'avoue que les responsables socialistes que j'ai interrogé était dans le même embarras que moi pour expliquer cette expression....

il ya aurait bien 2 explications, un peu tirées par les cheveux.... D'abord un référence au ploum ploum tralala, l'anarchie vaincra utilisée par certains maoïstes dans les années 70... Christiane Taubira ne serait donc pas maoïste.....

Ou alors c'est un souvenir de jeunesse, peut être manuel Valls avait il en tète cette chanson du groupe téléphone, en 1980..

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.