**L'ancien Président s’exprime ce matin dans « Le Figaro », en déclarant, je cite : « Je dirai la vérité sur la Mairie de Paris ».Ne revenons pas sur ce qui lui est reproché aujourd'hui. Constatons simplement que, des faux électeurs du Vème arrondissement, aux frais de bouches de la Mairie de Paris, aux marchés truqués des imprimeries municipales, à l’affaire des HLM de Paris, aux attributions arbitraires et pour le moins amicales de nombreux logements chics et pas chers appartenant à la ville, en passant par les fausses factures du RPR, les turpitudes de la françafrique, l’angolagate, l’utilisation assez opaque des fonds secrets et jusqu'à l’affaire clearstream, …ouff…on peut dire que Jacques Chirac s'en sort plutôt bien avec la justice! Avec la justice et avec la déontologie du pouvoir! Que dire de l'étrange location gratuite d'un appartement de luxe aux bords de la Seine, appartement dont le propriétaire n'est autre qu'une riche et très influente famille libanaise. Souvenez-vous, Madame Chirac nous avait dit que les Hariri leur prêtaient ce logement, juste le temps d'en trouver un autre. Deux ans et toujours pas une proposition valable! Elles sont vraiment nulles les agences immobilières du 7éme arrondissement... Et cet argument que l’on entend beaucoup en ce moment : « Jacques Chirac est âgé et il a rendu des services à la France » ?Cet argument illustre la pertinence du fameux «selon que vous serez puissant ou misérable... » de la Fontaine mais il illustre aussi l'image que nous avons toujours de la politique. La politique est pour beaucoup de Français une activité forcément un peu sale. Faut faire avec. Faisons un rapide rappel du parcours de Jacques Chirac. Pompidolien adepte du capitalisme d'Etat à la fin des années 60, travailliste dans les années 70, ultralibéral reaganien dans les années 80, gaulo-autoritaire en 88, gaulliste social en 95, rien du tout en 2002 pour finir écolos néo-chaveziste. Et maintenant (il le dit ce matin au Figaro) nostalgique de mai 68 ! Ce fut aussi le roi des promesses non tenues. En 1980 il disait «en 83 la Seine sera dépolluée et je me baignerai dedans» ou bien en 1995 «je réduirai la fracture sociale». Sur l'Europe, il a été tout et son contraire, dénonçant le «parti de l'étranger» contre Giscard, s'opposant à l'entrée de l'Espagne et du Portugal, pour devenir favorable au traité de Maastricht en 1992. C'est aussi l'archétype du vorace politique, cumulard émérite: Jacques Chirac (qui n'est, rappelons le, qu'une seule et même personne) a été, en même temps, Maire de Paris, donc aussi Président du Conseil de Paris, député de Corrèze, conseiller général de la Corrèze et Président du Conseil Général de Corrèze! Évidement, il n'était en réalité rien de tout ça, voila déjà 5 emplois fictifs ! Il était surtout Président du RPR. Ces multiples mandats étaient autant de terrains de clientélisme avec un objectif: l'Elysée. On comprend que Nicolas Sarkozy ait fait campagne sur le thème de la « rupture ». Son bilan après 12 ans de présidence est maigre. Il y a quand même le très beau discours du Vel d’Hiv en 95, la suppression du service militaire et surtout sa position courageuse et déterminée contre la guerre en Irak en 2003 qui suffit à sauver ses mandats. Mais Jacques Chirac est populaire ...parce qu'il est «sympa». Il «s'intéresse au gens», il «connaît l'agriculture et aime les produits de notre terroir». Chirac, ce nom qui claque, est dans l'actualité depuis 1967! Les imitateurs et les guignols en ont fait l'un de nos semblables. Les français l'aiment bien parce qu'il est là depuis 40 ans, comme un meuble de famille. C'est la pendule qui trône dans l'entrée depuis toujours, elle n'a jamais vraiment donné la bonne heure mais on l'aime bien parce qu'elle fait partie du paysage familier. Malgré tout Jacques Chirac va donc se retrouver devant les juges! Ce n'est pas qu'on lui souhaite du mal, à notre ancien Président mais c'est simplement que l'on souhaite un peu de bien à notre justice. Elle en a besoin.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.