Gerlald Darmanin affirme que la loi sur le séparatisme islamiste est une loi de gauche !

Il y a un peu de malice dans cette affirmation… Mais ce n’est pas faux. L’idée d’imposer aux associations strictement religieuses de passer de la loi de 1901 (sur les associations) à celle qui régit la relation entre les cultes et l’Etat, la loi de 1905, devrait plaire à la gauche, héritière d’Aristide Briand. Il faut se souvenir qu’hormis les combats entre les tenants de ce que l’on appelait le ‘parti catholique’ et les laïcards, en 1905, il y a eu une controverse entre les pures anticléricaux, comme le petit père Combes, qui voulait quasiment interdire le catholicisme, et la ligne Briand qui a triomphée et que, depuis, normalement, toute la gauche défend. Depuis la monté en puissance de l’islam, il serait justifié que tous ceux qui se disent musulmans aient les mêmes avantages fiscaux, les mêmes obligations que les autres religions installées : catholicisme, protestantisme et judaïsme. Il faut les distinguer (il est temps) du régime des associations.

Pourquoi ? 

Parce que le monde associatif est l’un des premiers outils de la cohésion nationale. La religion, c’est autre chose, en France. Elle doit rester une affaire intime, présente possiblement dans l’espace publique, certes, mais certainement pas organisatrice de notre vie collective. Encore moins prosélyte ou politique. Nous avons la vison d’une France déchirée parce que les acteurs politiques, au-devant de la scène, ne cessent (c’est leur rôle) de s’affronter… mais la réalité de la relation des français entre eux est heureusement plus apaisée. Elle passe largement par le formidable et épais tissu associatif. Les associations sportives ou de parents d’élèves, d’anciens combattants, d’observation des oiseaux, d’aide au devoir, ou -attention elle existe en vrai- l’association automobile du Beaujolais … Ces associations font se rencontrer, avoir des activités en commun, toutes sortes de gens. Elles relient les citoyens au-delà de ce  quoi ils croient, et ne peuvent imposer à leurs membres une façon de vivre. Ce n’est pas le cadre pour une organisation religieuse. La loi de 1905 sera aussi réformée pour que la neutralité des agents du service public soit étendue aux employés des entreprises qui exercent une activité de service publique. Transports en commun, par exemple. On n’y avait pas pensé mais en libéralisant, en réduisant la sphère de l’Etat, ces dernières décennies, on réduisait aussi le champ de la laïcité. En imposant à l’islam les rigueurs et les avantages de la loi de 1905, la France, lui reconnait enfin sa compatibilité avec la république. Dans son discours Emmanuel Macron a dit que le séparatisme était aussi dû à la ghettoïsation territoriale. Celle-ci est le fait de l’Etat et non pas de ceux qui en sont les victimes. Seulement le président n’a rien proposé de convainquant pour y remédier. Pour que loi contre le séparatisme soit une vraie loi de gauche, il eut fallu … que soit adoptée, en même temps, le projet d’une autre personnalité de droite (voila un drôle de paradoxe): le plan Borloo pour les banlieues ! 

L'équipe
Thèmes associés