Des candidats, des militants qui posent des questions autour de thème pré-définis, une retransmission télé, ça vous rappelle quelque chose ? Les débats menés cet automne par le parti socialiste dans le cadre de ses primaires. Des débats qui ont donné des idées à l'UMP. Celle d'en organiser à son tour ! Avec quelques questionnements surréalistes à la clef ! En 2 mots, le contexte : Dans le cadre de ses primaires, le parti socialiste organise des débats militants et surtout, c'est nouveau, 3 débats télés. Résultat, le premier est soviétique, le second tonique, le dernier plus classique, mais ce qui ressort au final, une fois l'élection interne passée, c'est que discuter, et voter pour départager des personnalités, c'est pas si bête ! La situation à droite n'est en rien comparable. Il existe là un candidat en campagne depuis 2002, à la tête d'un parti un peu verrouillé, mais c'est la vieille tradition du RPR. Candidat naturel donc, mais il y a un hic, plus l'élection se rapproche, plus il donne de l'urticaire à d'autres sensibilités de la majorité. Michèle Alliot-Marie prend la tête de la fronde, mais le 16 novembre dernier, c'est l'incident en conseil national. Critique à l'égard de Nicolas Sarkozy, elle se fait publiquement et très sèchement rabrouer par ce dernier. Voilà pourquoi, poussé par Royal et MAM, il a concédé des débats, rebaptisés forums. Jean-Pierre Raffarin a été nommé gentil organisateur de la chose, il consulte tous azimuts, sauf qu'à l'heure où je vous parle, il reste quelques menus écueils, alors que le premier de ces forums doit se tenir samedi, à Paris. D'abord, pour débattre il faut des candidats ! Problème, il n'y a qu'un seul candidat pour l'instant à l'UMP, Nicolas Sarkozy. Solution, accepter des personnalités non candidates, ou non encore candidates. Mais du coup, c'est la ruée : Boutin, Copé, Bertrand, Douste-Blazy, d'autres se bousculent au portillon. Sans compter les "grands témoins" appelés à parler pour montrer que la famille est rassemblée, comme Jean-Louis Borloo ou Dominique de Villepin. Mais Michèle Alliot-Marie s'énerve : "c'est pas un colloque qu'on organise, c'est un débat!" Elle, voudrait se limiter aux 3, 4 grandes sensibilités de l'UMP, mêmes questions pour tous et même temps de parole. Le fait qu'elle perde 7 points de popularité dans le dernier baromètre Ifop n'arrange pas son humeur confie un des organisateurs. En réalité, le problème explique une éminente personnalité de la majorité, c'est que l'organisation de ces forums, est totalement artificielle. Car tout se fait à l'envers : l'UMP veut des primaires, mais a un seul candidat, l'UMP veut débattre mais a déjà un candidat ! Pire, tout cela n'empêchera peut être pas une candidature sauvage hors UMP. Alors tout ça pour tenter de corriger l'image de Sarkozy ? En tout cas, il reste 3 jours à Jean-Pierre Raffarin pour que cette histoire de forum ne tourne pas au ridicule. Et vu les arrières pensées de chacun dans cette histoire, c'est pas le surnom de "casque bleu" que l'ancien premier ministre mérite, c'est carrément le prix nobel de la paix !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.