Les occasions manquées de François Fillon

Frédéric Métézeau

C'était tout ce weekend... Benoît Hamon investi à Paris, Marine Le Pen et Emmanuel Macron en meeting à Lyon, Jean-Luc Mélenchon, en meeting réel à Lyon et virtuel à Aubervilliers... Les réseaux sociaux et les chaînes d’information continue saturées de discours de ces quatre candidats postulants au second tour...

Mais où était donc passé le 5ème favori ? Pas de terrain, pas de meeting : aucune manifestation publique de François Fillon devenu pour de vrai un candidat hologramme... Il a préféré annuler son déplacement en Irak et au Liban, nouvelle occasion manquée pour lui, il a laissé un espace vide que ses concurrents se sont empressés de remplir... Pourtant un voyage au Moyen-Orient lui aurait permis de s’éloigner de « l’affaire », de mettre de la distance et donc prendre de la hauteur... Parler diplomatie et géostratégie aux dirigeants irakiens et libanais comme Emmanuel Macron il y a 2 semaines, ça vous pose un candidat, c’est toujours mieux que de devoir parler à des policiers ou des magistrats...

Pourquoi parlez-vous d’une nouvelle occasion manquée ?

Parce que depuis 13 jours, François Fillon les accumule... Le mercredi matin où le Canard publie ses premières révélations, souvenez-vous de ce pauvre Bernard Accoyer qui pataugeait ici à France-Inter, souvenez-vous de ces porte-paroles sans informations ni éléments de langage cohérents... ils auraient dû se faire porte-flingues, ils n’avaient pas de munitions et depuis, ils déclinent la plupart des invitations médias...

Deuxième occasion manquée : ce 20 heures sur TF1 le jeudi où François Fillon se loupe en parlant lui-même de l’embauche de ses enfants "avocats" alors qu’ils étaient étudiants, il relance lui-même l’affaire, au lieu de relancer sa campagne...

Puis le dimanche, Pénélope Fillon mise en avant et acclamée au meeting de la Villette... Victimisée mais victime muette comme sous tutelle des communicants qui veulent faire croire au Pénélopegate alors que c’est un Françoisgate...

Jeudi dernier... En meeting à Charleville-Mézières le candidat consacre les 8 premières minutes de son discours à l’affaire... toujours en réaction, jamais à l’initiative avec ce vocabulaire suranné « officines » « arrière-cuisines » « barbouzeries »... Un discours général et rien d’autre que « l’affaire » pour retenir l’attention des journalistes ou des électeurs... Où en est le projet santé du candidat ? Qui seront ses principaux ministres qu’il avait promis de désigner rapidement ? Aucune annonce forte, François Fillon ne fait plus campagne, ses concurrents oui... Il ne fait plus de politique il fait une mauvaise communication...

Dernière tentative en date, ce soir peut-être... Si François Fillon prend effectivement la parole, son entourage promet une opération vérité, un exercice de survie / comme si la vérité n'avait pas été dite jusqu'ici, comme s'il était politiquement moribond...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.