Vous avez trouvé que les politiques français - tous ces derniers jours - se sont bien plus enflammés pour les "Guignols de l'Info" que pour l'actuelle crise grecque .Sans doute, parce que tout le monde a cru y voir la main de Nicolas Sarkozy ! Oui ! Tout le monde s'est immédiatement demandé si Vincent Bolloré, le patron de Canal Plus - celui qui a prêté son yacht à Nicolas Sarkozy juste après sa victoire à l'élection présidentielle en 2007 - est-ce que ce même Vincent Bolloré a pu accepter - pour faire plaisir à son ami, pour l'aider dans la perspective de 2017 - de donner beaucoup moins de visibilité à ce rendez-vous de satire politique? Tout porte à croire que oui ! Puisque jamais, en 27 ans d'existence, ce programme n'a été diffusé sur un autre créneau qu'à 20 heures, tous les soirs de la semaine... Il aura suffi que Vincent Bolloré soit nommé - et il l'a été l'an passé - à la tête de Vivendi, pour qu'une de ses premières décisions semble avoir été de s'en prendre aux "Guignols de l'Info"... ' Et puis de son côté, Nicolas Sarkozy nous a "habitué" - comme d'autres Chefs d'Etat avant lui - à ce genre de demandes... Souvenez-vous par exemple, de la "une" de "Paris Match" consacrée à sa femme Cécilia et à Richard Attias... Etrangement, à l'époque, le directeur de l'hebdomadaire - qui appartient à Arnaud Lagardère - a été presqu'instantanément remercié !En même temps, il existe sur Canal Plus d'autres émissions bien plus caustiques, qui épinglent aussi Nicolas Sarkozy et qui ne sont pas menacées à la rentrée... C'est vrai ! C'est le cas du très impertinent "Petit journal" de Yann Barthès... ou des monologues acides de Gaspard Proust dans "Salut les Terriens"... ce qui prouve que Vincent Bolloré - et en réalité, on pouvait s'en douter - est avant tout un homme d'affaires... - un industriel présent dans plus de 150 pays, comptant plus de 55 000 salariés -... Bref, quand une émission lui rapporte suffisamment de rentrées publicitaires, il n'a aucune raison de vouloir en changer ! Or, les audiences des "Guignols de l'Info" - cela n'a échappé à personne - qui ont plafonné jusqu'à 3 millions et demi de télespectateurs, se sont affaissés à moins de 2 millions aujourd'hui... 'Voilà pourquoi, la mobilisation des politiques français tous ces derniers jours, est vite apparue décalée et surjouée... Ils ont tenté de nous persuader qu'un "momument de la Démocratie" dans notre pays était en train de s'écrouler... alors qu'en fait, ce n'est qu'une vieille émission de télé qui n'a pas su monter dans le train de la modernité... Et tout cela est symptômatique de notre société ultra-médiatique : les politiques aujourd'hui préfèrent bien pluss parler d'un sujet qui résonne plutôt que d'un sujet qui éclaire... ' Résultat : à quelques heures d'un moment historique pour l'Europe, beaucoup de nos responsables politiques n'ont pas hésité à se passionner pour le sort de quelques marionnettes... oubliant de nous expliquer à quoi pourrait bientôt ressembler l'avenir de voisins grecs...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.