Dans le Vaucluse, une candidate de la liste NPA, le parti d’Olivier Besancenot, porte le voile.Et ça provoque crises de nerfs et crêpages de chignon dans le monde très sourcilleux de l’extrême gauche, il n’est qu’à voir sur les sites internet proches de la gauche de la gauche les débats enflammés, parfois à coups de propos d’excommunication, parfois avec des arguments et des interrogations sincères et intéressantes sur la façon d’intégrer à la vie militante, « aux luttes » disent-ils, toute une partie de la population qui y était plutôt rétive jusqu’ici. Cependant, beaucoup de militants d’extrême gauche sont, pour le moins, dans l’expectative ! Ilham Moussaid, candidate du Nouveau Parti Anticapitaliste, porte donc le voile. C’est un peu comme si un candidat du Front National arborait la petite main vintage de S.O.S racisme « touche pas à mon pote ». Ce fait politique est à observer à plusieurs niveaux. Il y a celui de la communication et du coup médiatique. Faire parler de soi quand on n’est pas fort dans les sondages… Cette analyse un peu réflexe n’est sans doute pas la bonne puisque la liste du Vaucluse s’est constituée de façon autonome et que cette affaire crée aussi un vrai trouble dans la hiérarchie du NPA. A tel point que les instances de ce parti ont décidé d’étudier la question du voile lors de leur prochain congrès. Et c’est là que nous arrivons au deuxième niveau d’analyse. Le Nouveau Parti Anticapitaliste ne s’était donc jamais posé la question des rapports entre la religion et la politique ! Selon l’énoncé du parti, le Nouveau Parti Anticapitaliste, on comprend qu’il est donc anti capitaliste. Mais pro quoi ? Etre Anti capitaliste implique quoi sur le port du voile ? La présence d’une jeune femme voilée chargée de délivrer le message du NPA aux électeurs prouve bien que ce parti n’est pas encore prêt. Ce n’est plus du trotskisme mais on ne sait pas encore ce que c’est. En quoi la présence d’une femme voilée peut poser problème si elle défend, comme elle l’affirme, les positions du parti ?C’est la question. Ilham Moussaid est une militante anticapitaliste et elle affirme qu’elle est également en phase avec les idées laïques du NPA et même avec le féminisme militant qui sous-tend l’action d’Olivier Besancenot. Et nous voilà au cœur du troisième niveau d’analyse. Etre voilée et être féministe peut constituer exactement la définition de « l’aliénation » telle que la dénoncent habituellement les marxistes et plus généralement ceux qui militent contre toutes les formes de soumission. Milan Kundera définissait l’aliénation ainsi : « L’aliénation, c’est être l’allié de ses propres fossoyeurs ». Ça ne fait aucun doute, la société que promeut le NPA n’est pas une société dans laquelle une religion imposerait, directement ou indirectement, des signes distinctifs religieux et significatifs d’une soumission. Comme le voile ! On imagine même que c’est le contraire. Donc il y a aliénation. Dans le Monde daté d’hier, une militante du NPA dit ceci : « le fait de porter un voile ne fait pas d’Ilham une opprimée ». Cette militante considère donc que le voile n’est pas un objet caractéristique du triomphe de l’inégalité des sexes ! Si l’on relit cette affirmation et qu’on rapproche de la définition de Milan Kundera« l’aliénation c’est être l’allié de ses propres fossoyeurs » …hé bien l’on s’aperçoit que l’aliénation est autant du côté d'Ilham Moussaid que de ceux qui, au sein du NPA, ne voient pas le problème à ce qu’une femme voilée représente leurs idées. Qui est le fossoyeur des idées de l’autre dans cette affaire ? Et là, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’effectivement, un bon congrès avec la question de la laïcité et du féminisme ne sera pas de trop dans l’agenda du beaucoup, beaucoup trop, Nouveau Parti Anticapitaliste.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.