Ce matin, François Bayrou et le centre, ce territoire mystère de la vie politique française…

Connaissez-vous Jean-Baptiste Delambre et Pierre Méchain ? Ce sont deux astronomes, mathématiciens et géographes, qui ont, entre autres, calculé l’arc du méridien de Paris juste après la Révolution. En bons patriotes, ils s’étaient mis en tête de trouver le vrai centre de la France. Ils ont passé des années en savants calculs, tirant des droites depuis les frontières et les côtes. Et vous savez, comme c’est compliqué et même assez aléatoire de fixer le point central d’une forme qui n’est pas parfaitement géométrique ! Au bout de sept ans de recherches, Delambre et Méchain ont planté un piquet figurant ce qui devait devenir officiellement le vrai centre de la France à quelques dizaines de Kilomètres de Bourges, dans un pré de la petite commune de Bruère-Allichamps. Eh bien, d’une certaine façon, François Bayrou est le Delambre et Méchain de la politique française : à la recherche perpétuelle du centre du pays. Et au fil de ses campagnes présidentielles au cours desquelles il a exploré toutes les contrées de la modération politique… François Bayrou a abouti, ces dernières années, non pas au centre de la France mais à son cœur : le modèle social et républicain… dont il se fait aujourd’hui l’ardent défenseur et dont il dit qu’il est en danger.

Mais ça ne lui permet pas, pour autant, de faire parti des favoris pour la présidence !

Non parce que son discours et son positionnement ne nous disent pas dans quel pré il va planter son piquet ! Il n’y a pas de centre indépendant possible dans un espace mouvant comme celui de la politique. (Plus à droite on voit… plus à gauche on voit aussi …mais plus au centre c’est forcément par rapport aux bordures) … François Bayrou a un programme mais, par définition, s’il passe le premier tour, il penchera forcément du côté inverse de celui contre lequel il sera, dès le 23 avril ! Il ne recevra pas les suffrages des mêmes électeurs s’il est face à Nicolas Sarkozy ou s’il est face à François Hollande. Alors, je sais ça fait trois campagnes qu’on le serine avec ça… toujours les mêmes questions « où êtes-vous monsieur Bayrou ? » Mais en même temps, ce n’est pas parce qu’il refuse de répondre que la question ne continue pas de se poser ! Un électeur intéressé par son programme a le droit de se demander si son ministre de l’Intérieur ou de l’économie a plus de chance d’être UMP que PS ! L’emplacement du piquet de François Bayrou dépend donc des autres, comme l’emplacement du piquet de Delambre et Méchain dépend des côtes et des frontières. Et vous savez ce qu’il est advenu du piquet planté au début du XIXème siècle ? Il n’a plus rien représenté quand la France a récupéré Nice et la Savoie en 1860 ! Comme quoi chercher le centre est un exercice à la fois très précis, un peu absurde, presque poétique. C’est sans doute ce qui fait de François Bayrou l’un des hommes politiques les plus respectés, les plus populaires mais pas forcément le plus facilement éligible à la présidence de la République !

Réaction de François Bayrou à l'édito de Thomas Legrand

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.