nicolas sarkozy assiste à un meeting de nathalie kosciusko-morizet à paris
nicolas sarkozy assiste à un meeting de nathalie kosciusko-morizet à paris © reuters
[**Ça y est, Nicolas Sarkozy est revenu en politique : il était hier soir à un meeting de soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet…** ](http://www.franceinter.fr/depeche-nicolas-sarkozy-assiste-a-un-meeting-de-nkm-a-paris)Oui et bien sûr il n’a rien dit, ou presque. Dans la stratégie des petits cailloux semés sur le chemin de son retour, [Nicolas Sarkozy ](/personne-nicolas-sarkozy "Nicolas Sarkozy")vient de déposer un gros pavé blanc ! Alors pourquoi hier soir ? Pourquoi en soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet ? Hier soir déjà, parce que ça tombe bien. Ça éclipse un petit peu[ le visite d’État de François Hollande et sa lune de miel avec Obama. ](http://www.franceinter.fr/depeche-obama-accueille-hollande-en-visite-detat)Nicolas Sarkozy n’avait pas eu de l’honneur d’une visite d’État outre-Atlantique ! Le choix de soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet est un positionnement : la candidate à la mairie de Paris incarne une certaine forme de modernité et de modération de la droite. Elle s’est abstenue lors du vote du mariage pour tous et contrairement aux candidats UMP des quartiers Ouest et bourgeois de la capitale, qui ont défilés avec Ludovine de la Rochère le 2 février, elle s’est tenue à l’écart de ce mouvement conservateur ! Pour l’instant, les autres leaders de l’UMP ont hissé leurs grands voiles pour se faire porter par les vents de protestation réactionnaires qui se font entendre en ce moment. Hier encore, Jean-François Copé est allé dénicher un livre pour enfants scandaleux, preuve, selon lui, que l’éducation sombre dans la dépravation. François Fillon, pendant ce temps-là avait des mots étrangement compréhensifs pour les résultats de la votation suisse qui marquent un repli identitaire de nos voisins helvètes. **Nicolas Sarkozy qui avait fait une campagne plutôt marquée à droite ne serait pas sur cette ligne-là donc?** Non, du moins c’est ce qu’il a envie que l’on comprenne ce matin ! Et ce n’est pas si bête. Rappelez-vous que cette ligne a perdu il y a 20 mois ! Et le prochain président, s’il est UMP, aura battu François Hollande en séduisant une partie de ses électeurs déçus. C’est l’analyse que fait Nicolas Sarkozy. C’est ce qu’il semble dire en faisant fuiter qu’il désapprouve le programme très libéral en préparation à l’UMP et en laissant dire qu’il verrait bien le pondéré François Baroin à Matignon en 2017 ! Seulement, pour l’instant –dans l’esprit des Français- Nicolas Sarkozy n’incarne pas encore l’image de cette droite rassurante et moderne que la masse des électeurs modérés se désespèrent de voir atone ! Du coup, il n’est pas sûr que s’afficher aux cotés de NKM soit le meilleurs service à lui rendre pour inciter les électeurs parisiens de gauche, largement majoritaires aux derniers scrutins, à s’abstenir (seule chance de la candidate UMP). D’ailleurs, dans l’entourage de la candidate, on n’est pas forcément ravi de la séquence d’hier ! Mais comment la refuser ? Et puis, pour Nicolas Sarkozy il y a des considérations plus terre à terre. Imaginez que NKM remporte la mairie de Paris, elle aurait automatiquement la main sur la très puissante fédération UMP de la capitale, actuellement détenue par Philippe Goujon, un Filloniste ultra (si ces deux termes peuvent aller ensemble) ; La fédération de Paris ne serait plus la base solide à partir de laquelle l’ancien Premier ministre pourrait se lancer dans la bataille des primaires de 2016 ! La stratégie du mutisme tapageur de Nicolas Sarkozy a été, jusqu’ici, assez payante. L’ancien Président est redevenu la star incontestée des sympathisants de l’UMP. C’est encore du cinéma muet. La prochaine étape, c’est la parole.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.