Le projet de loi sur l'offre raisonnable d'emploi est présenté ce matin en conseil des ministres. Un projet qui durcit les règles pour les demandeurs d'emplois. Et ce matin, Françoise Degois a décidé de s'arrêter sur l'adjectif "raisonnable". "Dieu que j'aime cet adjectif ! "Raisonnable !" Il évoque en moi la sagesse et le compromis intelligent. Qui ne voudrait pas être "raisonnable" par les temps qui courrent ? Surtout pas les chômeurs. C'est une évidence, non ? Mais, arrêtons-nous un instant sur un détail. A l'origine, le texte s'intitulait "offre valable d'emploi." Pourquoi ce subtil changement de sémantique ? Est-ce à dire que le chômeur est présupposément déraisonnable puisqu'il n'accepte pas toute proposition d'emploi séance tenante ? Et qu'il est temps qu'il le devienne raisonnable ? Autrement, qu'il se mette au boulot, le fainéant !!! Et si on pousse un peu, si le chômeur n'est pas raisonnable, il ne trouvera pas d'emploi, et ben, ce sera tant pis pour lui ! Et voilà ce qui nous manquait pour parachever le message induit : la culpabilité ! Allez, les gars ! Soyez raisonnables quoi ! La mondialisation, la crise financière, les émeutes de la faim, la vache folle, l'éviction de PPDA, (eh oui, même lui !)... Soyez raisonnables ! Acceptez ce qu'on vous donne et déjà bien contents. Voilà la suite logique, idéologique de la France qui se lève tôt contre celle qui se couche tard, du travailler plus pour gagner plus contre ceux qui n'en fichent pas une rame. Y'a de la suite dans les idées, non ? Mais la raison est-elle là où on le croit ? Qui déraisonne vraiment ? Le citoyen ou celui qui le dirige ? Est-ce bien raisonnable, en ces temps de poches vides, que les grands patrons augmentent leur salaire de 58% ? Je pose juste la question. Je n'ai évidemment pas la réponse. Est-ce bien raisonnable, en ces temps de dèche à la pompe à essence, que Total affiche des bénéfices vertigineux sans que rien ne soit fait pour amortir au quotidien la flambée du prix du baril ? Les marins pêcheurs, qui ne demandent, raisonnablement qu'à ne pas chômer, sont certainement ravis. Comme les salariés de Gandrange, chez Arcelor Mittal. Est-ce bien raisonnable pour un chef d'Etat d'avoir promis monts et merveilles, pour les oublier une fois les caméras éteintes ? En ce moment, on démantèle et on licencie tranquille à Gandrange. Assurément, ces futurs chômeurs là, devront être raisonnables. Est-ce bien raisonnable, la politique de gribouille sur la réforme des 35H ? Les déclarations de Rachida Dati sur le mariage annulé, les ordres-controdre-désordre en tout genre sur tout sujet. Et eux, sont-ils bien raisonnables, ceux qui sont chargés de protéger les intérêts des petits contre les gros, des faibles contre les forts ???? Cette opposition gangrénee par l'amertume personnelle. Est-ce bien raisonnable d'avoir à subir à ciel ouvert ces préparatifs de congrès, ces attelages improbables, qui tiennent du mariage entre des guéridons et des bicyclettes, ces alliances secrètes "je te donne le 1/4 du Pas-de-Calais, tu m'échanges la moitié de la Creuse, et on se mélange tous ensemble à la fin avec un bout du Nord et 3/4 du Sud" ? Courage, plus que 6 mois à tenir jusqu'au Massacre de Reims ! Mais avec un peu de chance, il ne se passera pas grand chose, au regard de la dynamique. Des tortillards lancés les uns contre les autres. Inutile de vous éloigner des quais. On ira plus vite à pieds ! Est-ce bien raisonnable que tout ce système qui déraisonne du matin au soir demande à ses citoyens d'être raisonnables ? La réponse étant contenue dans la question. Et comme nous sommes quand même de bons citoyens, soyons raisonnables.... demandons l'impossible !" Une chronique de Françoise Degois.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.