Ce matin, le « Pour que la France reste la France » de Laurent Wauquiez…

Ce slogan a fait scandale parce que c’est un slogan pour les électeurs Le Penistes. Pour lesquels d’ailleurs ? Ceux du nord, qui craignent que l’immigration détruise notre modèle social, non par sa nature mais par sa masse ? Ou alors ceux du sud, "ethniciste"s, qui estiment que la France est menacée de ne plus être la France à cause de l’islam ? La réponse est dans le Figaro de ce matin avec ces confidences du patron de LR. Je cite... « Est-ce que l’on va laisser notre pays gangrené par les revendications islamistes ? ». Laurent Wauquiez est donc plus Marion Maréchal que Marine Le Pen... Et là, une autre question s’impose : pense-il vraiment ce qu’il dit ou dit-il quelque chose qu’il ne pense pas mais qu’il croit devoir dire parce que l’électorat qu’il vise le pense ? Première hypothèse : il pense ce qu’il dit... donc il pense qu’en ce moment,   une minorité d’islamistes impose (je reprends ces termes) ses revendications. Lesquelles ? il existe bien  une radicalisation inquiétante d’une partie de la population musulmane, mais quelles sont leur revendications acceptées? Pur fantasme !

Donc le plus probable c’est qu’il ne pense pas ce qu’il dit ?

Quand une majorité de gens pensaient que la terre était plate, bien des prêtres érudits avaient compris qu’elle ne l’était pas. Ils ne s’usaient pas à essayer de convaincre le peuple que la terre était ronde pour ne pas risquer de perdre leur confiance ni heurter leur croyance. Laurent Wauquiez conforte les électeurs qu’il convoite dans l’idée que la politique menée l’est sous  la pression d’islamistes  hyper-puissants qui imposent leurs vues en haut lieu… Il fait du Sarkozy 2007 puissance 10 ! C’est une tactique cynique qui consiste à décrire le monde tel que ceux qui en ont peur le voient. Cette tactique a eu son  efficacité. Nicolas Sarkozy, donc, en liant immigration à identité, a gagné en 2007... Il s’agissait de s’adresser d’abord aux plus radicaux de son camp pour, ensuite, se recentrer et rassembler plus large. Mais cette stratégie marche quand le candidat que vous avez à battre est vraiment de gauche. Or, là, il s’agit de s’opposer à Emmanuel Macron. La phase recentrage et élargissement ne sera pas possible ! Surtout après avoir été si loin dans l’outrance ! La place au centre droit est déjà bien occupée. Alors être cynique pour qu’à la fin ça ne marche même pas ! Voilà un drôle de pari... A moins ... à moins que Laurent Wauquiez ne pense vraiment que nous soyons au bord de céder à la Charia... Il prendrait peut-être Houellebecq au pied  de la lettre ! En fait, on ne peut pas savoir. Avec Laurent Wauquiez se pose toujours la question de la sincérité ! Depuis qu’il a pris la tête de son parti, il essaie de reconquérir les électeurs frontistes, non pas en tentant de les convaincre mais en tentant de leur montrer que c’est lui qui est convaincu par eux ! Et comme personne ne le croit… il en rajoute toujours une couche… c’est un cas d’école stratégique étonnant, une spirale un peu folle !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.