Par Marc Fauvelle.

Ce matin, vous nous parlez de la République des douaniers, kesako ?

Eh bien, c’est la France, c’est nous, c’est notre pays. Depuis une semaine, vous savez, ce pays où avant d'interroger un homme ou une femme politique désormais, on lui demande d'abord ce qu'il a à déclarer au fisc, et aux Français... Vos revenus s'il vous plaît, et surtout n'oubliez pas le livret A du petit dernier…

On est donc ravi d'apprendre que François Fillon est propriétaire d'un manoir dans la Sarthe estimé à 650.000 euros, ça ne nous dit pas s'il ferait un bon président, au moment d'appuyer sur le bouton nucléaire, mais bon c'est toujours ça de pris…

On est tout aussi heureux de savoir que Marisol Touraine a un patrimoine immobilier, d'1,4 million d'euros... ça donnera sûrement des idées aux syndicats, quand ils négocieront avec elle la réforme des retraites, mais au moins, pendant ce temps, on ne parle plus de Jérôme Cahuzac. On est ébahi d'apprendre qu'Arnaud Montebourg possède tenez-vous bien, 50% d'une place de parking à Dijon, cela ne changera rien au sort des Florange, ou encore que Cécile Duflot possède 12.000 euros de meubles et de bijoux, et qu'elle roule en Twingo de 99… Est-ce que ça en fait une bonne ministre du logement ? Là encore, pas sûr....

Et comble du comble, on sait désormais que Jean-Noël Guérini, mis en examen pour association de malfaiteurs, cumule les difficultés, puisqu'il est lui aussi assujetti à l'impôt sur la fortune..... Voilà sans doute un élément déterminant pour le juge en charge de l'enquête…

Rassurez-vous, ce n'est pas fini, puisque les derniers ministres récalcitrants devront tous publier leur déclaration de patrimoine d'ici à lundi sur le site Internet de Matignon. Et après eux, quand la nouvelle loi sera votée, les parlementaires, les grands élus, les responsables d'entreprises publiques, 4000 personnes au moins, vont participer bon gré mal gré, à cette grande opération vérité.

On vous sent un peu ironique ou un peu sceptique sur les effets de cette nouvelle loi… Et d'ailleurs plusieurs responsables politiques le sont aussi…

A commencer par le quatrième personnage de l'Etat, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée, qui l'a dit les yeux dans les yeux à François Hollande, hier, avec un argument choc et pas tout à fait faux : François, attention, tu fais du Nicolas ! On avait suffisamment reproché à Nicolas Sarkozy le fameux réflexe pavlovien : un fait-divers, une loi. Eh bien voici sa version hollandaise : une affaire d'Etat -ou pas- et une loi bricolée dans l'urgence…

Mais si on pousse le raisonnement jusqu'au bout, il faut aller bien plus loin. Exigeons, comme le mariage, la transparence pour tous !

Après l'affaire Bernheim, on devrait exiger que les responsables religieux fassent de même. Pour éviter un nouveau scandale de l'ARC, l'association contre le cancer il y a quelques années, on devrait publier les patrimoines de tous les présidents d'ONG et même d'associations caritatives. Idem pour tous les banquiers, les magistrats, hauts fonctionnaires et bien sûr les journalistes, soupçonnés par la droite d'être aux ordres du régime, et par la gauche d'être aux mains des grands groupes capitalistiques.

C'est ce que le philosophe Alain Finkielkraut, avec lequel on n'est pas toujours obligé d'être d'accord, appelle cette semaine dans Le Point le syndrome des « leaks », Vatileaks, Wikileaks, offshore Leaks et maintenant « Cahuzac leaks ». Dans cette vision du monde, les élites au sens large, trompent le peuple, et il faut donc publier tous leurs secrets pour les renverser.

D'ailleurs, il suffit désormais, dans notre république des douaniers, de refuser de publier son patrimoine, pour être suspecté d'avoir quelque chose à cacher. La prochaine étape, ce sera, vous allez voir, le classement des ministres en fonction de leur patrimoine, façon meilleurs lycées de France. Entendons-nous bien, la transparence est nécessaire, vitale, cruciale, dans une démocratie, mais ce n'est pas son étalage qui va nous faire gagner en moralité mais plutôt des contrôles draconiens, réguliers, et des moyens d'enquêter. Allez, circulez, y a tout à voir.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.