Emmanuel Macron annonce dimanche (ou lundi) ses décisions post Grand débat.

Et personne ne sait ce qu’il va dire. Les ministres ne savent rien ou alors ils ont tous fait l’Actors studio pour si bien feindre l’ignorance. Rappelons que lorsqu’Emmanuel Macron avait annoncé la hausse de 100 euros de la prime d’activité, Bruno Le Maire, en charge de l’économie,  et Gérald Darmanin, ministre du Budget, donc chargés de financer les dépenses, l’avaient appris à la télé, comme les Français! Cette fois-ci, pareil, fait révélateur de ce qu’est (ou n’est pas) le macronisme : personne n’est en mesure d’imaginer avec un début de certitude vers quoi penche le président. Rien n’est assez explicite dans son action ou ses mots pour nous donner une piste. Ce qui lui reste d’entourage nous dit simplement que le chef de l’Etat veut frapper les esprits, provoquer un effet waouh! (expression à la mode en politique... on en est là !). Surprendre c’est user du contre-pied. On appelle ça la triangulation. Trianguler (méthode théorisée par Tony Blair) c’est donc aller à l’inverse de là où l’on vous attend. Encore faut-il –pour ne pas trianguler mou- qu’on vous attende dans une certaine direction ! Alors on pourrait dire ces derniers temps que le macronisme est plutôt de centre-droit. Mais avec la composition de la liste EM pour les européennes, la décision, hier, de refuser d’ouvrir des négociations commerciales avec l’Amérique qui rejette l’Accord de Paris, on note une inclinaison plus écolo-centriste. Mais le cap n’est toujours pas limpide !

Les ministres ne savent pas ce que va décider le président, en revanche, ils ont chacun leur secret espoir...

Oui, cette semaine, ce laps de temps entre le compte-rendu du Grand débat et la prise de parole du président permet à la majorité de faire entendre ses différences internes. On a reparlé de l’aile gauche et de l’aile droite de LREM. Le fatras de réponse des Français permet à chacun d’y trouver ce qu’il cherche. La droite macronienne (1erministre et ministre de l’Economie en tête) dit ‘le peuple demande moins d’impôts et moins de dépenses’ c’est pratique le peuple ! La gauche macronienne retient surtout la demande de justice fiscale et une lutte plus ambitieuse contre le réchauffement climatique ! Le peuple c’est pratique ! Au début du macronisme, des personnalités de centre-gauche et de centre-droit rejoignaient un jeune candidat qui promettait une autre voie, un contenu nouveau ! Aujourd’hui, tout se passe comme si les macronistes de gauche et de droite étaient là désormais pour, chacun de leur côté, peser, combler le vide idéologique avec leurs propres idées.. Le macronisme est passé pour eux du statut de contenu, dont on se nourrit, à celui de contenant qu’il faut remplir. S’ouvre une lutte d’influence. Emmanuel Macron ne pourra pas continuer très longtemps à picorer à sa guise dans les différentes tendances de son camp, sans lui-même avoir un axe clair. Il n’y a pas de poste vacant à l’Elysée... mais il y a encore une ligne politique à installer. Pour se faire, la bataille entre l’aile gauche, l’aile droite et aussi l’aile écologiste de la majorité a commencé. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.