Un député UMP voudrait obliger les sportifs à chanter "La Marseillaise" lors des rencontres internationales. Et comme je ne suis pas certain que ce député n'ait pas fait cette proposition absurde uniquement pour faire parler de lui, nous ne prononcerons pas son nom. Donc, ce député veut que les footballeurs ou les rugbymen chantent véritablement "La Marseillaise" avant chaque rencontre internationale, sous peine de ne plus être sélectionnés. Imaginez-vous de laisser Ribery sur le banc au prochain match parce que ses lèvres n’ont pas bougé pendant la marseillaise d'hier soir, (j'ai bien regardé). Ce serait évidemment d'un ridicule achevé. D’autant que d'après mon décompte, hier, seuls six joueurs chantaient de bon cœur l’hymne nationale ! Cette proposition rappelle la série de réactions surdimensionnées, émotives et démagogiques après les sifflés qui avaient entaché la marseillaise du dernier France-Maroc en octobre. Souvenez-vous, une série de coups de mentons de déclarations, digne de Paul Déroulède, prévoyait d'annuler des matchs, d'en délocaliser, de punir les siffleurs, de les traquer grâce à la vidéo surveillance, de les poursuivre en justice. Bernard Laporte qui était encore secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports (il n a plus que les sports) et avait encore l'autorisation de parler à l'époque, y avait été de bon cœur dans les déclarations outrées. Les autorités sportives avaient été convoquées à l'Elysée pour faire comprendre qu'au sommet de l'Etat, on ne laisserait pas cet épisode sans suite. Et puis, rien évidemment, aucune suite... et heureusement. On a finalement - et discrètement - pris la seule mesure qui s’imposait : augmenter au maximum le son de "La Marseillaise" au début de chaque match pour couvrir les sifflets ! Et tout le monde est redescendu sur terre sauf notre député zélé. Mais "La Marseillaise" est importante. Il m'arrive d'avoir la chair de poule à entendre "La Marseillaise" avant un France/Angleterre de rugby, par exemple. Chacun son truc ! Je me souviens aussi d'avoir essuyé des crachats pour ne pas m'être levé lors d'une Marseillaise entonnée à l'issue d'un meeting du Front National que je couvrais et pendant lequel des propos ouvertement racistes avait été prononcés. Aucun chant, aucun cri de ralliement ne devrait, dans une société libre, être obligatoirement suivi. Examinons une seconde ce que veut dire au fond la proposition de notre député ! Soyons un instant aussi absurde que lui : imaginons un footballeur ou un rugbyman qui serait monarchiste, anarchiste, pacifiste ou bien indépendantiste corse. Il refuserait logiquement de chanter ce chant guerrier et républicain ! Serait-il, pour autant, moins français qu'un autre ? On pourrait faire signer à Chabal un papier nous certifiant qu'il n'est pas inscrit à la fédération anarchiste ou faire passer un test à Anelka pour être sûr qu'il n'est pas royaliste, jurer à Imanol Iranordoki que son joli nom basque ne fait pas de lui un militant d'ETA ? On pourrait imaginer aussi qu'un sportif refuse de chanter « qu’un sang impur abreuve nos sillons » parce qu'il considère que son sport n'est pas la guerre mais un jeu ! Mais, redescendons sur terre à notre tour. La plupart des footballeurs et rugbymen qui ne chantent pas "La Marseillaise" ne pensent à rien de tout cela. Ils se concentrent, tout simplement. "La marseillaise" est un chant qui est censé symboliser la liberté et la lutte contre les tyrannies, il ne peut donc pas être sacré, il ne peut donc pas être obligatoire sous peine d'être relégué aux rangs d'un sinistre « Maréchal nous voilà ! » La phrase « vous êtes obligé de chanter "La Marseillaise" » est forcément un oxymore.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.