L’Assemblée nationale a voté hier une résolution condamnant le port de la burqa. Rappelons qu'à ce stade, il ne s'agit pas encore d’une loi mais simplement d’une résolution solennelle. La loi sera discutée plus tard. Il sera temps de se demander si elle est applicable ou pas. Restons pour l'instant sur la résolution déposée par Jean-François Copé. Ce texte affirme je cite « que les pratiques radicales attentatoires à la dignité et à l'égalité entre les hommes et les femmes, parmi lesquelles le port d'un voile intégral, sont contraires aux valeurs de la République ». Relisez cette phrase et demandez-vous comment un député de la République pourrait ne pas approuver cette affirmation. Hé bien, il s'est trouvé des députés pour ne pas apporter leur suffrage à une phrase d'une telle évidence. Le député communiste André Gerin qui est à l'origine de toute cette affaire, et qui a voté la résolution, exprime parfaitement cette exigence républicaine en regrettant la position de ses camarades et des Verts. Les socialistes, eux, ont voté la résolution, les communistes (moins Gerin) et les Verts ne l'ont pas votée parce qu'ils refusent –disent-ils- de « stigmatiser » les musulmans. Cet argument-réflexe a d'ailleurs été rappelé ici même hier par Cécile Duflot. Ce mot donc: « stigmatiser » est une sorte de mot magique repoussoir. Mais quel est le rapport entre la burqa et la réalité de ce que représentent les musulmans en France. La burqa n'a rien à voir avec ceux qui pratiquent cette religion ni avec tous les agnostiques ou athés de culture musulmane. Ceux-là détestent autant, si ce n'est plus que les autres Français, les extrémistes qui se réclament de l'Islam pour transformer les femmes en fantômes et promouvoir un intégrisme religieux. Affirmer que s'opposer à la burqa, c'est « stigmatiser » les musulmans, revient à suggérer que les musulmans pourraient se sentir solidaires des promoteurs de la burqa. Voilà la vraie stigmatisation. Et puis affirmer que s'opposer à la burqa c'est stigmatiser les musulmans, est un argument à peine moins désolant que de dire que dénoncer les prêtres pédophiles c'est stigmatiser les catholiques. La position la plus étrange est celle de Jean-Luc Mélenchon. Il s'est prononcé plusieurs fois pour l'interdiction totale de la burqa mais il considère le texte de la résolution comme du racolage. Jean-Luc Mélenchon qui a écrit certainement le meilleur texte, le plus argumenté pour dénoncer le fameux discours de Nicolas Sarkozy au Latran à Rome (souvenez-vous, le curé supérieur à l’instituteur)… Jean-Luc Mélenchon devrait se réjouir de voir la droite reprendre le combat laïc d'un député communiste avec des arguments tout ce qu'il y a de plus républicains. La position des trois députés Verts, enfin, qui n’ont pas voté la résolution et qui sont en pointe pour le dénoncer, rappelle que les écologistes n’ont toujours pas de discours sur leur conception de la République.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.