Ce matin, vous nous parlez des velléités de François Hollande en matière de « panthéonisation ».

Oui, qui faire entrer au Panthéon ? Les nouveaux présidents -toujours attachés à la fabrication de leur stature présidentielle- ont des instruments protocolaires et des actions symboliques à leur disposition pour les y aider. Dans la gamme de la présidentialisation, la panthéonisation est une note grave, très puissante. Nicolas Sarkozy, qui a couru après sa propre présidentialisation pendant tout son mandat aura échoué à panthéoniser quiconque… Il avait tenté Albert Camus mais la famille a refusé. Puis Aimé Césaire mais la famille a refusé. Il a dû se contenter d’une plaque en l’honneur du poète antillais apposée dans le temple de la République. François Hollande, lui, ne veut pas rater cette marche symbolique. Et déjà plusieurs noms circulent pour la compétition post-mortem de grands hommes (et femmes) méritants de la patrie. Du classique d’abord avec Diderot. Il s’agit là de compléter la Sainte-Trinité des Lumières puisque Voltaire et Rousseau y sont déjà ! Ce ne serait pas inutile, en effet de rappeler l’importance de la raison dans ce début de siècle qui fait la part belle à l’obscurantisme. L’historien Pierre Nora plaide pour Michelet… dans le même esprit du lien entre l’histoire de France et la République. Mais ce sont les commémorations de 1914 et 1944 qui vont peut-être donner lieu aux panthéonisations les plus personnelles et les plus significatives de la présidence Hollande.

Mais c’est aussi la promesse de belles polémiques !

Ça a déjà commencé avec l’idée défendue par un vaste réseau d’intellectuels et de politiques de tous bords pour panthéoniser le grand résistant Pierre Brossolette ! Mais avant 44, il y a 14. Dans le tiercé de tête, c’est la dépouille de Maurice Genevoix qui court le plus vite dans la rue Soufflot vers le Panthéon ! L’auteur de « Ceux de 14 » qui a écrit l’odyssée des Français dans cette boucherie, sans militarisme mais avec humanisme et ce qu’il faut de patriotisme devrait convenir au plus grand nombre. Bien évidemment, la polémique viendra de la guerre de 40 ! François Hollande est assailli de demandes pour Pierre Brossolette ! Seulement si Brossolette, brillant intellectuel, journaliste, socialiste, martyr, a toutes les qualités pour être panthéonisé, les moulinistes font remarquer qu’il a tout fait, par rivalité, pour contrecarrer les plans d’unification de la résistance de Jean Moulin. Quoique l’on pense de cette querelle un peu vaine, on imagine que François Hollande, fervent partisan de la synthèse en toute chose ne voudra pas installer un débat digne du congrès de Rennes sous le dôme du Panthéon. Et puis on souhaite bien du courage à celui qui serait en charge de rédiger le discours de bienvenue de Brossolette dans sa nouvelle demeure. Il sera inévitablement comparé au cultissime « entre ici » de Malraux pour Moulin… inatteignable ! Donc, au PMU de la patrie reconnaissante je miserais plutôt sur des résistants de l’intérieur donc complémentaires de Jean Moulin. Germaine Tillon par exemple. Une femme… le Panthéon est, pour l’instant, aussi paritaire qu’une tribune de foot. Enfin il y a Marc Bloch, combattant des deux guerres, exclu de la fonction publique par Vichy parce que juif ; grand historien, héros de la résistance intérieure, torturé par la gestapo, fusillé par la milice. En tout cas, si François Hollande écoute… moi je vote pour.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.