Sens Commun reporte la journée de débat prévue dimanche…

Oui cette organisation, émanation de la Manif Pour Tous, liée à LR, devait réunir ses membres pour une journée dite de la « France silencieuse » et recevoir, entre autres Bruno Rotailleau et Laurent Wauquiez. Et puis la tempête s’est levée quand Christian Billan, le président de Sens Commun, a déclaré que ça ne lui poserait aucun problème de travailler avec Marion Maréchal-Le Pen, dans le cadre d’une plate-forme pour réfléchir à l’avenir de la droite. Ce qui reste de modéré à LR était vent debout et les dirigeants du parti ont fini par décliner l’invitation à la journée de Sens Commun. Pour l’instant LR tient sur sa ligne chiraquienne qui consiste à refuser tout rapprochement avec le FN. Nicolas Sarkozy avait semé le doute dans les esprits en prônant le ni-ni, en cas de duel PS/FN lors des dernières régionales. Mais ensuite il a été très clair en appelant à voter Macron contre Le Pen. Ce ne fut pas le cas de Laurent Wauquiez qui n’a pas donné de consigne de vote, établissant une troublante équidistance entre le FN et En Marche. Aujourd’hui le probable futur patron de LR réitère la doctrine du cordon sanitaire autour du FN. Un cordon partidaire mais pas idéologique, tant le vocabulaire et les prises de position récentes de Laurent Wauquiez sont compatibles avec les idées de l’extrême-droite. Dans ce nouveau contexte d’une droite totalement décomplexée, il n’y avait finalement rien d’étonnant à ce que des responsables de la branche la plus conservatrice de LR, Sens Commun, se croient autorisés (en toute cohérence) à dire du bien de celle qui parle la même langue : Marion Maréchal Le Pen. Pourquoi apprendre et pratiquer le chinois et s’interdire d’aller en Chine ? Mais les logiques des partis et des idées ne font pas toujours bon ménage et si Laurent Wauquiez veut sauver l’unité de LR, il lui faut réaffirmer que la droite et l’extrême droite ne peuvent pas se fréquenter. Au-delà, il est intéressant de remarquer (alors qu’il est de bon ton de dire que la droite conservatrice était en train de gagner la bataille culturelle) que Sens Commun devient un boulet pour LR et que la Manif Pour Tous patine.

Notamment sur le débat naissant de la PMA !

Oui ces associations peinent à mobiliser contre la PMA pour toutes. Leur campagne d’affichage violente pour les enfants élevés par un seul parent fait scandale. Leurs combats semblent ceux d’une minorité qui fait d’autant plus de bruit qu’elle se réduit et se racornit. Les mois passent et le mariage pour tous -et même l'adoption ! - sont toujours mieux acceptés par la société. Au point que même Laurent Wauquiez n’envisage plus de revenir dessus. Le fait que Sens Commun se dégonfle et que la Manif Pour Tous se marginalise, que le mariage et l'adoption se banalisent, et que le débat sur la PMA démarre doucement et plutôt paisiblement, montre que la vraie majorité silencieuse (puisque Sens Commun dit parler pour la « France silencieuse ») n’est pas celle que l’on croit généralement mais une très large majorité de Français, plutôt ouverts et libéraux sur les questions de société.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.