Cet après midi, la conférence de presse du président aurait du servir à définir ce qu’est le Hollandisme… Oui, "aurait du" parce qu’il n’est pas certains que les conditions soient réunies pour qu’on l’écoute avec l’attention nécessaire. François Hollande est un homme qui a du cran… sinon il ne serait pas à ce poste. Malgré ce qu’il est en train de vivre, il saura certainement retrouver la maitrise de ses dossiers, expliquer le sens de l’impulsion qu’il veut donner à sa politique, dans le sillage de ce qu’il a déjà annoncé le 31 décembre. Le problème c’est que la machine médiatique risque de s’emballer sur tout autre chose. Sur sa réponse aux questions qui ne manqueront pas de fuser sur son actualité personnelle (ce qui est tout à fait normal). On imagine que le président s’en sortira par une allusion expéditive, par un "sans commentaire" bien compréhensible tant que sa compagne est à l’hôpital. Il faudra bien expurger la conférence de presse du sujet parasite pour pouvoir passer aux choses sérieuses. Et les choses sérieuses, ce sont principalement les mesures que compte prendre le président dans le cadre de son "pacte de responsabilité" qu’il propose aux entreprises. Après tant d’affirmations, tant de déclarations depuis la campagne, Il faut vraiment que l’on sache quelle sera la nature des économies à faire et quelles seront les conséquences sociales, quelles sont les efforts à consentir et par qui ? Pour quels objectifs, au delà du simple pari émoussé du retournement de la courbe du chômage. Depuis le temps qu’on attend que le candidat, puis le Président Hollande cesse d’être "mi-chèvre, mi chou" on avait l’impression d’arriver au moment de vérité. "Moment de vérité", "semaine cruciale" on abuse souvent de ces termes dans le commentaire politique…Oui c’est vrai, si l’on faisait une revue de presse de cette première partie de mandat on en serait sans doute à la 25éme "semaine de tous les dangers"… Mais là, après le teasing du 31 décembre, devant l’absence évidente de résultat de sa politique, il n’est pas abusif de s’autoriser un autre poncif : nous sommes à un "moment clef" de la présidence Hollande!Et il faut que François Hollande arrive à l’affronter et il faut que nous sachions l’entendre sans se faire vampiriser par l’autre affaire, plus spectaculaire et plus vendeuses François Hollande n’opère pas un virage idéologique, comme on l’analyse trop souvent depuis le 31 décembre, il sort simplement, de l’ambigüité. Il sort du flou. Son entourage, ses amis vous diront que c’est un homme décidé et ferme. Il serait temps que ça se voit. François Hollande parle depuis trop longtemps de l’impérieuse nécessité de réduire les dépenses publiques, sans en détailler les conséquences… Cette fois ci, il doit être d’une clarté limpide ! Que l’on soit d’accord ou pas avec l’inclinaison social-libérale du Hollandisme…, on est maintenant en droit de savoir clairement ce que seront la remise à plat fiscale, les termes du pacte de responsabilité, la vraie nature de la transition énergétique. C’est l’heure. Tout simplement de la clarification ! Rendez-vous compte, ces jours ci, François Hollande doit expliquer certaines vérités qu’il ne peut plus dissimiler à son pays et certaines vérités qu’il ne peut plus cacher, à sa compagne ! Voilà, vous voyez le risque de la situation ? Je me fais vampiriser par le sujet maudit.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.