Nicolas Sarkozy est rentré des Etats-Unis. Au cours de sa visite outre-atlantique, le ministre de l'Intérieur a eu droit à tous les égards de la part de ses hôtes américains. Les polémiques nées en France autour de ce déplacement quasi-présidentiel lui importent peu. Il est même rentré hier avec une photo. Il a un sourire jusqu'aux oreilles, il en rirait presque. La poignée de main de Georges Bush est virile, bras tendu, à la texane quoi ! Nicolas Sarkozy lui est hilare, heureux comme un enfant, presque enfantin justement dans son attitude. La photo a été prise par les bons soins de la maison blanche et normalement, elle devrait se retrouver très vite, dûment encadrée, sur le bureau du président de l'UMP. Car sur cette photo, Nicolas Sarkozy touche du doigt son rêve américain. Car il faut l'entendre Nicolas Sarkozy parler de sa fascination pour l'Amérique. Devant les étudiants de Colombia en 2004, il affirmait "quand nous allons au ciné, c'est pour voir des films américains, quand nous ouvrons nos radios, c'est pour écouter de la musique américaine". Il s'échine depuis des années à prendre des cours d'américain. Il dit aimer Hemingway et Miami Vice. Il est surtout subjugué par la culture Hollywood, stars et paillettes. Lorsqu'il reçoit Tom Cruise à Paris, Nicolas Sarkozy ignore l'acteur scientologue, il jubile d'être aux côtés du héros de "Top Gun". Il a juste l'impression d'être un peu dans le film. En petit comité souvent, il confie que cet amour des Etats-Unis est aussi une revanche - "maman ne m'a jamais payé des vacances à Los Angelès" dit-il, en appuyant bien sur la prononciation française pour faire plus "petit chose". "J'ai jamais failli me marier moi, avec une américaine", persifle-t-il, "et je n'ai pas moi, de vieilles gloires du cinéma pour copain". Des allusions à Jacques Chirac et son amitié pour Grégory Peck. Remarquez que même dans son amour des Etats-Unis, Nicolas Sarkozy trouve à faire de la "rupture" avec le président français ! Il faut l'entendre aussi vanter le modèle américain. Il l'a répété pendant ce voyage, il aime ce pays "où l'on peut partir du bas de l'échelle et monter très haut, ou bien le contraire" a-t-il dit "cette energie, cette fluidité" de l'Amérique. Il faut l'entendre enfin presque s'excuser de l'attitude de la France au moment de la crise irakienne. Lui se donne pour mission de rebâtir la relation transatlantique. Rien de moins. Tout ça pour dire qu'on ne re découvre pas aujourd'hui "Sarko l'américain"mais tout ça explique pourquoi les polémiques nées en France autour de son voyage le laissent totalement de marbre! Georges Bush a une image désastreuse chez les Français ? L'opposition dénonce la confusion entretenue par les 2 casquettes du voyageur, ministre et candidat ? Elle s'émeut de l'utilisation des moyens publics à des fins électorales ? Elle critique le libéral, l'atlantiste, "le prochain caniche de Bush après Tony Blair" grince un responsable socialiste ? Qu'importe!! Lui a sa photo... sa photo avec la plus grande vedette américaine ! Et ça vaut toutes les critiques. Même si ça ne rapporte pas une voix! Ce n'est pas seulement sa stature internationale qu'il est allé parfaire de l'autre côté de l'atlantique. Non, Nicolas Sarkozy est surtout allé se faire son cinéma américain.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.