Vous évoquez ce matin Carla Bruni-Sarkozy mais aussi Anne Sinclair, et le rôle des épouses très médiatiques des deux futurs candidats supposés que sont Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn.Nous scrutons désormais la moindre confidence de ces deux dames, pour tenter d’y lire l’avenir de leurs époux, comme dans le marc de café. Carla Bruni-Sarkozy, il y a presque un an, confiait au Figaro Madame qu’elle ne souhaitait pas vraiment que son mari se représente. La semaine dernière – Fabienne Sintès le rappelait tout à l’heure - c’est Anne Sinclair qui glissait au magazine Le Point : pour ce qui me concerne, je ne souhaite pas qu’il fasse un second mandat au FMI. Le premier point commun entre Anne Sinclair et Carla Bruni-Sarkozy, c’est qu’elles entrent toutes les deux dans la catégorie glamour Rich and Famous, riches et célèbres. Ce qui est plutôt un handicap par les temps qui courent... Autre point commun, et c'est une première, elles n’ont pas attendu leurs maris pour se faire un nom, rappelle une femme politique amie des deux. Ce sont des héritières, dit-elle, elles sont intelligentes, cultivées, habituées au grand monde. Avec une notoriété nationale pour Anne Sinclair, ancienne star journaliste de TF1, et mondiale pour Carla Bruni, ancien mannequin vedette planétaire. Elles ont donc été plus célèbres que leurs époux, bien avant eux. Et elles ne font pas "nouveau riche", elles ont toujours été fortunées. Enfin, leurs deux époux, dans leur vie privée, ont traversé à tour de rôle des zones de turbulences, qui ont fait les gros titres, ce qui là encore est une nouveauté. La vraie différence : Carla ne veut pas jouer de rôle politique, ni de près, ni de loin, confie un proche du couple présidentiel. C’est une femme d’image, une artiste, qui aidera son mari, mais sans plus. Anne, en revanche, est une pure politique, constate un député strausskahnien, une femme de communication aguerrie, chacun de ses mots est pesé. Mais le problème, s’inquiète cet élu socialiste, est que le couple Strauss-Kahn sera attaqué sur son train de vie. L’argent des politiques devient aujourd’hui un problème ?Pas facile de faire campagne pour DSK pour rassembler à gauche, quand son épouse possède un riad à Marrakech, un appartement place des Vosges, et une somptueuse collection de tableaux, héritée de son grand-père, Paul Rosenberg, célèbre galeriste, marchand d’art et ami de Picasso. Mais en face, le couple Sarkozy rebute toujours toute une frange de l’électorat de la droite traditionnelle, qui trouve ce président décidément bien trop sensible au luxe et à l’argent. Au final, Anne Sinclair et Carla Bruni seront-elles un atout ?Si Nicolas Sarkozy et si DSK se présentent, elles s’investiront, chacune à sa façon. Oui, ces femmes de pouvoir seront un atout indéniable. Il faut quand même qu'elles donnent de leur personne pour faire la une, tempère Colombe Pringle, la directrice de la rédaction de Point de Vue. Si les deux prétendants se retrouvent en finale l'an prochain, les électeurs, pourtant exaspérés par les paillettes en politique, s’intéresseront de près à ces épouses charismatiques. Quand viendra la campagne finale, la machine à fabriquer du rêve présidentiel se remettra en route à plein régime...

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.