Ce matin, vous avez cru déceler une ruse du gouvernement !

Oui, parce que la majorité est au plus bas, la gauche est déprimée… Alors que François Hollande a déjà joué sa carte maîtresse en nommant à Matignon le plus populaire des socialistes… rien n’y fait, le moral des ménages reste, comme la courbe du chômage, orienté du mauvais côté : ni inversion, ni retournement ! Le nouveau gouvernement plus resserré, plus professionnel était censé éviter les couacs… C’est raté ! Ségolène Royal se fait contredire sur l’écotaxe par le ministre des transports et par les parlementaires. Normalement, en pareil cas le Président doit trouver de quoi regrouper son camp, remotiver la gauche sur des thèmes fédérateurs, des thèmes de sociétés, par exemple, sur lesquels la droite et la gauche se différencient! Et c’est là qu’intervient la ruse, la manip’ ! Le coup de la jupe de Nantes ! On pourrait presque croire que le gouvernement a menacé Le Figaro de lui retirer son aide annuel à la presse si ce journal ne l’aidait pas dans son opération pour recréer un clivage artificiel droite/gauche. Depuis deux jours, ce journal a donc (certainement pour complaire aux exigences du Premier ministre) monté de toutes pièces une polémique totalement folle, propre à caricaturer la droite ! Ce matin Yves Thréard, dans son édito dénonce l’éducation nationale qui voudrait inciter les garçons à mettre des jupes pour lutter contre le sexisme ! Mon confrère ne pousse pas son raisonnement jusqu’à l’absurde puisqu’il l’est déjà mais appuie son propos en disant « et pourquoi pas une journée du cannabis pour lutter contre la déprime ? ». Mais pour que la droite ait vraiment l’air complètement obsessionnelle et ringarde, il fallait que le gouvernement trouve un relai au Parlement, au sein de l’UMP. Le ministre de l’Intérieur doit avoir des dossiers contre Véronique Louwagie, députée UMP de l’Orme, pour que celle-ci soit forcée –certainement à la faveur d’un horrible chantage - de poser une question en pleine séance au sujet de la jupe, une question aussi absurde !

Vous êtes sûr de votre théorie ?

En fait, vous l’avez compris… ni ruse ni manip, pire : de la bêtise ! Véronique Louwagie avait l’air de croire à ce qu’elle disait ! Elle a donc interpellé hier le ministre de l’éducation sur l’initiative de lycéens de Nantes qui, pour la journée de sensibilisation à l’égalité des sexes demain, demande aux étudiants mâles de se rendre en cours, en jupe. Une initiative pas très fine… plutôt amusante. L’UMP s’est saisie de cette affaire, et a décidé qu’il était intelligent d’officiellement se scandaliser ! La députée affirmait, sur la foi d’une information du Figaro que c’était du rectorat qu’émanait cette initiative ! Que, donc le ministère de l’éducation, donc les socialistes voulaient inciter nos jeunes français à porter des jupes dans le cadre de la grande opération de dépravation générale, nouvel épisode de la théorie du genre, à l’œuvre pour saper l’ordre traditionnel de notre société. La question de la députée UMP était faite de sous-entendus délirants et paranoïaques. Le gouvernement peut remercier Véronique Louwagie : en posant sans doute la question la plus idiote de l’histoire de la Vème République, elle aura mis en valeur le ministre de l’éducation et fait oublier l’espace de quelques minutes les difficultés de la majorité. La jupe nantaise après la marseillaise de Taubira ! La guerre culturelle qu’a décidé de mener la droite atteint des sommets de ridicule… Inespéré pour la gauche… Et –en réalité- assez dramatique pour le niveau du débat public !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.