Coup de sifflet final du match France-Angleterre, samedi soir. Cette fois, pas de photo d'un président hilare dans les vestiaires. Cette fois, pas de déclaration dithyrambique de l'entraineur sur son ami Nicolas. Cette fois, peu de gros plan télé sur le visage du chef de l'Etat. La France, pourtant portée par l'esprit de Guy Moquet, n'a pas eu le bon goût de botter les fesses du XV de la Rose. Pas de coupe du monde pour Nicolas Sarkozy. Et un Bernard Laporte déjà démonétisé. Un futur ministre qui devra d'ailleurs châtier son langage. On a pu se régaler de ses mots fleuris, notamment cette phrase inoubliable après la victoire sur les Blacks. « On reste concentrés, vous vous ferez des pignoles après » Avec ça, le " Déguelasse " de Fadela Amara parait sorti tout droit de la Comtesse de Ségur. Temps couvert sur l'ADN, tout a été dit sur ces quelques lignes. Pétition, rassemblement au Zénith hier, condamnation politique, religieuse, scientifique, et citoyenne. Le message est clair « Errare humanum est. Perseverare diabolicum ». Temps couvert sur le social. La mobilisation annoncée de jeudi donne forcément des sueurs froides à ceux qui se souviennent de décembre 95, qui marquait la fin de l'état de grâce du couple Chirac-Juppé. Temps couvert sur les affaires et ce drôle de parfum qui se dégage dans le dossier EADS. A bien y réfléchir, le lecteur lambda commence à ne plus rien y comprendre. Mais ce qu'il comprend, le lambda, c'est qu'il y a forcément combinazione entre amis. Ce type de comportement amoral qui abime le plus une démocratie. Temps couvert enfin sur les affaires de coeur. Séparation ou pas ??? Annoncée aujourd'hui ou pas ???? En tout cas, après avoir mobilisé toutes les unes de magazines depuis l'élection sur les vertus d'une famille recomposée, le couple Sarkozy mobilise aujourd'hui toutes les rédactions, soucieuses de donner l'info sans aller plus vite que la musique. Derrière ces évènements, une réalité que commence à sanctionner l’opinion. Incohérence dans le discours d'un chef de l'Etat persuadé que tout est question de volonté. Un président qui revendique son omnipotence en France et sur la scène internationale mais rabaisse lui même la fonction en allant, par exemple adouber son porte parole à Neuilly, comme le ferait un simple député-maire. Incohérence d'un gouvernement qui promet du sang et des larmes pour sortir la France de la faillite et ces élus cumulards, si complaisants avec leurs acquis, ces grands patrons si complaisants avec leur stock options, ces amis des cercles de pouvoirs, si complaisants avec leurs amis au pouvoir et vice versa. Incohérence de la gauche, qui hurle à la patrie en danger sur l'ADN mais attend si longtemps avant de sortir du bois. Qui s'affiche au Zénith aux côtés de ce François Bayrou, pourtant honni dans l'entre 2 tours. Ces dirigeants socialistes qui auraient peut-être mieux fait d'aider leur candidate avant, plutôt que de manifester après. Incohérence enfin des ministres d'ouverture. Quand on est de gauche, si on ne démissionne pas d'un gouvernement après les tests ADN, sur quoi peut-on claquer la porte, je vous le demande ? La France, fille de Descartes, aime bien la cohérence. Elle commence à le dire, poliment, pour le moment... Une chronique de Françoise Degois .

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.