Ce matin vous évoquez la réaction de Laurent Wauquiez, président de LR et de la Région Auvergne Rhône-Alpes, au projet de répartition des migrants de Calais à travers la France.

Laurent Wauquiez refuse d'accueillir les migrants en région Auvergne Rhône-Alpes
Laurent Wauquiez refuse d'accueillir les migrants en région Auvergne Rhône-Alpes © Maxppp / Jérôme Fouquet

Oui, le gouvernement veut enfin démanteler la Jungle de Calais et placer tous les réfugiés qui s’y trouvent, quasiment tous demandeurs (éligibles) d’asile, dans des centres répartis à travers la France. De petits centres de 25 à 200 migrants. En tout, il s’agit de créer 12.000 places dans toute la France. Le gouvernement a repéré des terrains, et, en ce moment consulte les maires concernés pour organiser ces hébergements provisoires. Et, dans ce cadre, Laurent Wauquiez, dont la région est censée accueillir 18OO réfugiés, dit, avec des airs horrifiés, scandalisés, que c’est, je cite, « de la folie » ! Il refuse que son territoire, le deuxième plus riche de France, peuplé de près de 8 millions d’habitants, accueille quelques 1800 réfugiés, pourtant au frais de l’Etat ! Wauquiez se dit même prêt à organiser des manifestations avec ses administrés pour s’y opposer ! Ce qui frappe dans cette réaction c’est la disproportion, « de la folie » comme si on lui annonçait que les ingénieurs de Tchernobyl allaient construire une centrale nucléaire sur un volcan d’Auvergne !

Beaucoup de centres d’hébergement existent déjà à travers la France…

Oui et sans problème, 5000 réfugiés sont déjà répartis dans de petits centres. Près de 1000 maires se sont portés volontaires, l’année dernière, pour accueillir des migrants, preuve que la générosité et l’humanisme est beaucoup plus répandu qu’on ne le croit. Dans de nombreux cas, la population était hostile ou inquiète au départ… mais finalement, n’en déplaise aux pétochards déclinistes, tout se passe bien et l’on n’entend jamais parler de ces centres. Dans plusieurs communes, ils ont même permis le maintien d’écoles qui allaient fermer sans cet apport de population. Partout, des mouvements de solidarité se manifestent spontanément de la part de nombreux voisins qui, bien vite, s’aperçoivent que ce n’est pas « une folie » d’accueillir quelques familles, ou même quelques hommes seuls. Ces centres sont très encadrés. Leur gestion est confiée aux grandes associations comme France Terre d’asile ou Emmaüs. Cette description n’est pas angélique ou bien-pensante, elle est simplement le fait d’une constatation de plusieurs mois de la part de ceux qui gèrent ces camps et des élus concernés, de tous bords. Un élu du niveau de Laurent Wauquiez devrait prendre la mesure du tout petit défi humain que représente l’accueil de 1800 réfugiés (aux frais de l’Etat, encore une fois) par quelques villes de sa région et dire à sa population que ce ne sera pas forcément simple mais que c’est nécessaire et tout à fait surmontable. Au lieu de cela, pour devancer l’angoisse d’une partie de ses électeurs, il l’alimente, lui donne des arguments basés sur des peurs irrationnelles, des peurs de l’inconnu. C’est pour stopper l’hémorragie des électeurs de droite vers le FN, nous dit-on…ou comment se taper la tête contre les murs pour faire passer une migraine ! Laurent Wauquiez était entrée en politique dans le sillage du centriste chrétien Jacques Barrot, il poursuit sa carrière en déblayant la route pour Marine Le Pen.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.