Pour l’élection à la tête de LR, Laurent Wauquiez persiste dans la veine antisystème…

L’antisystème, encore ! Faut-il que cette élection ne concerne que quelques dizaines de milliers de militants, à la sociologie particulière et à l’âge moyen assez élevé, pour oser re-re-resservir la soupe tiède de l’antisystème. Le problème c’est que pour séduire ces militants, majoritairement retraités et beaucoup plus conservateurs –sur tous les sujets- que l’ensemble de l’électorat de droite, Laurent Wauquiez teinte le débat national avec un discours trompeur quant à la réalité d’une soi-disant majorité silencieuse. Lors de la présidentielle, bien des candidats se disaient antisystème : anti vieux système politique pour Emmanuel Macron ; François Fillon était antisystème judiciaire et médiatique, JL.Mélenchon, antisystème économique, Marine Le Pen, héritière du précurseur de l’antisystème, était la plus à l’aise dans l’anti tout système. Et pourtant, c’est bien celui qui, par son pedigree et son parcours,  incarnait parfaitement le soi-disant système, qui a gagné à la fin et est devenu président. Laurent Wauquiez décrit Emmanuel Macron comme une sorte de président de Paris, ignorant ou dédaigneux de la vraie France, la France rurale des clochers. Macron c’est, je cite Wauquiez, « le désert de l’âme », la « haine de la province ». Il affirme aussi –sans rire- que le président n’a jamais visité une exploitation agricole. Il ne s’agit pas, pour l’instant, d’être dans le vrai et le rationnel, il s’agit de parler comme la clientèle particulière et réduite des militants LR… 40 à 50.000 votants à tout casser. 

Et en tant qu’antisystème, Laurent Wauquiez aime être critiqué par les grands médias du système ! 

Et donc je lui dédicace cette chronique. Il a en effet, dit : « En m’attaquant, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont en train de créer un champion à droite ». Monsieur de Calan, je suis en train de renforcer votre adversaire ! En réalité on se demande si Laurent Wauquiez développe de tels propos parce que ce sont ses idées ou alors par pure stratégie, de façon temporaire et compte tenu de la sociologie des militants LR ? Faisons le crédit de la sincérité. Mais alors s’il est sincère, tout ceux qui, à droite, se rassurent en expliquant qu’une fois chef de LR, il se recentrera…ceux-là se mettent le doigt dans l’œil ! En revanche si, comme espéré par beaucoup, il se recentre, alors à quel moment, est-il sincère ? Maintenant très à droite ou demain plus modéré ? L’époque Chirac où l’on pouvait tenir plusieurs discours pour plusieurs populations est révolue. Les réseaux sociaux, le factcheking généralisé et facile grâce à Internet, vous mettent vite devant vos contradictions. C’est ce qui a tué politiquement Nicolas Sarkozy à partir de 2009/2010. Laurent Wauquiez ne l’a pas compris. Ou alors, il l’a très bien compris et, ça veut dire qu’il ne compte pas changer de discours et rester sur son créneau anti-citadin et néo-poujadiste, tablant d’abord sur la faillite totale du FN et la disponibilité prochaine des électeurs qui s’étaient laissés séduire par les Le Pen successifs. Le plus probable, donc, c’est que l’ancrage politique actuel, très droitier de Laurent Wauquiez, sincère ou stratégique, les deux peut-être, est fait pour durer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.